Agevillage

Les cancers

Le cancer de la prostate


Partager :

La prostate est une glande sexuelle masculine qui a plus ou moins la taille d'une noix. Située juste sous la vessie, à l'avant du rectum, la prostate entoure la partie initiale de l'urètre, le canal par lequel l'urine s'écoule de la vessie. La prostate a un rôle de secrétion du liquide spermatique, liquide de survie des spermatozoïdes.

Symptômes à surveiller

Qu'il s'agisse d'une simple augmentation du volume de la prostate (hypertrophie bégnine de la prostate), d'une infection bactérienne ou du cancer, les symptômes peuvent être les suivants :

  • mictions (action d'uriner) fréquentes, difficiles ou douloureuses ;
  • urine qui s'écoule goutte à goutte ;
  • présence de sang ou de pus dans l'urine ;
  • douleur dans le bas du dos, le bassin ou le haut des cuisses ;
  • éjaculation douloureuse.

Si vous éprouvez l'un de ces symptômes, il est important de consulter un médecin afin d'en déterminer la cause
. Il importe aussi de subir régulièrement des examens de routine tels que le toucher rectal ou le dosage sanguin de l'PSA qui peuvent aider à détecter une tumeur avant même que les symptômes n'apparaissent.

Description

Le cancer de la prostate est le plus fréquent chez l'homme, avec 50 430 nouveaux cas estimés en 2015 en France métropolitaine. Mais son taux de mortalité diminue, et aujourd'hui, 93 % des patients sont encore vivants 5 ans après le diagnostic, 80 % 10 ans après.

Il existe deux types de cancer :
- Dans certains cas, le cancer demeure localisé dans la glande et n'a que peu ou pas d'effet sur l'état de santé général de l'homme atteint ou sur sa longévité.

- Le cancer de la prostate peut aussi s'avérer plus grave ou même fatal s'il est évolué et localisé en dehors de la capsule prostatique. Les cellules cancéreuses peuvent en effet se répandre à l'extérieur de la glande et causer d'autres symptômes. Chez l'homme âgé son évolution est, la plupart du temps, lente, sur plusieurs années, avec des répercussions principalement urologiques.

Diagnostic

Le toucher rectal, le test de PSA (antigène spécifique de la prostate) et l'échographie sont les meilleurs moyens dont on dispose aujourd'hui pour effectuer le dépistage précoce du cancer de la prostate.

Seule la biopsie permet de confirmer la nature cancéreuse de la tumeur. Cet examen consiste à prélever de petits morceaux du tissu prostatique, que l'on examine ensuite au microscope. La biopsie se fait rapidement et la plupart des hommes ne ressentent qu'un léger inconfort. Plus le cancer est diagnostiqué tôt, meilleures sont les chances de le traiter avec succès.

Traitement

Chaque cas est unique. Les moyens utilisés dépendent de l'âge, de l'état de santé général et de la rapidité avec laquelle la maladie se développe. Lorsqu'il est diagnostiqué tôt, le cancer de la prostate peut la plupart du temps être traité efficacement.

Différentes stratégies de traitement ont été élaborées pour répondre aux spécificités de chaque cas.Dans le cas d'un cancer localisé chez l'homme âgé, un suivi attentif de l'évolution de la tumeur suffit.

Dans d'autres cas, pour stopper la croissance des cellules cancéreuses et les détruire, on aura recours à :
- la chirurgie ou prostectomie totale,
- la radiothérapie,
- l'hormonothérapie ou à une combinaison de ces traitements.

Pour aller plus loin
Le dossier complet sur le cancer du sein de l'Institut national contre la cancer



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -