Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Se faire soigner chez soi

Préparer le retour après une hospitalisation - Formalités & démarches à anticiper !

Temps de lecture 4 min

0 commentaires

Conseils et démarches pour accompagner la sortie d'hôpital de votre parent âgé

Formalités & démarches à anticiper !

Votre père ou votre mère a été hospitalisé à la suite d’une chute. Le chef de service vous annonce qu’il ne peut garder plus longtemps votre proche. Il/​elle doit retourner à son domicile. Bonne nouvelle, sauf que votre parent est encore handicapé, a besoin de temps pour retrouver son autonomie et se réadapter. Le retour devient un casse-tête ! Que faire ?

Avant même de sortir, il faut organiser le retour. Une personne qui a passé un certain temps à l’hôpital ne sait plus si elle arrivera à se débrouiller toute seule chez elle. Il est possible de passer par une maison de repos, mais cette solution n’est pas toujours préconisée par les médecins qui estiment que cela pourra encore plus perturber le malade.

Les démarches avant la sortie

Une assistante sociale est présente dans l’hôpital pour aider les patients et leurs proches à trouver et proposer des solutions les plus adaptées (aménagement du domicile, entrée en maison de retraite si cela s’avère nécessaire…), pour les informer des aides auxquels ils ont droit, pour leur donner des adresses…

Un coordonnateur peut aussi être sollicité. C’est lui qui prendra contact avec les différents services d’aides à domicile et de services de soins, afin que la personne âgée soit prise en charge dès son retour. Toutefois, il est recommandé à la famille de rencontrer elle-même les responsables des différents services.

Il pourra aussi être envisagé de faire appel à un service de livraison de repas, ou même à un service de télé-alarme .

Il est ensuite important d’évaluer le niveau d’autonomie de la personne qui sort de l’hôpital. En effet, quelques aménagements de son logement pourraient lui faciliter la vie, ne serait-ce qu’une rampe dans les escaliers ou des barres d’appui dans la salle de bain ou les toilettes.

Dans ce cas, l’assistante sociale peut organiser une pré-visite du logement avec la famille ou la personne âgée et un ergothérapeute pour évaluer les éventuels aménagements à prévoir.

Certains de ces aménagements pourront peut-être être pris en charge par l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa), de même que l’aide à domicile .

Pour cela, il faut remplir un dossier de demande au Centre Communal d’action social (CCAS) de votre commune. Des aides à l’amélioration de l’habitat existent, proposées par différents organismes. Là encore, l’assistante sociale peut vous aider à y voir plus clair.

Il existe par ailleurs une aide spécifique, l’ARDH : aide au retour à domicile après une hospitalisation (voir les détails).

Autres formalités de sortie

Vérifier les prescriptions

Il n’est pas nécessaire de faire venir le médecin traitant dès le retour à domicile. Le médecin de l’hôpital vous aura fourni normalement toutes les indications nécessaires et préviendra le médecin traitant du traitement, des résultats des analyses…

S’il y a une ordonnance, vous pouvez la réclamer quelques jours auparavant afin d’acheter les médicaments prescrits. Ainsi, vous ne ferez pas la course le jour de la sortie.

Vérifiez également avec les infirmiers si les médecins qui se sont occupés de votre père ou de votre mère veulent le revoir avant sa sortie.

Vérifiez le régime éventuellement prescrit et faites le vous expliquer par la diététicienne.

Si votre parent doit revoir des spécialistes extérieurs à l’hôpital, notamment un kinésithérapeute, n’hésitez pas à prendre les rendez-vous dès maintenant. Ce n’est pas l’hôpital qui s’en chargera.

En revanche, l’assistante sociale pourra apporter une aide, des adresses…Enfin, si des aides à la marche sont indispensables (fauteuil roulant, cannes…), il faut s’y prendre assez tôt, certaines aides demandant un délai de livraison assez long. Vérifiez également que ces aides figurent sur l’ordonnance et si elles sont prises en charge par la Sécurité Sociale. Ce n’est pas le cas pour toutes.

Les moyens de transport

Vous n’avez peut-être pas de voiture, ou vous ne pouvez venir chercher votre parent à l’hôpital. Assurez-vous qu’un moyen de transport l’emmènera bien chez lui : une ambulance si son état de santé le nécessite, un véhicule sanitaire léger, si il a juste besoin d’aide pour se déplacer, un taxi si cela suffit. Assurez-vous également que le médecin remette à votre parent un bon de transport afin qu’il se fasse rembourser par la Sécurité Sociale.

En quittant l’hôpital, assurez-vous que vous n’oubliez rien dans la chambre et ce qu’il y a dans le coffre (carnet de chèque, clefs, bijoux…). Ce qui est dans le coffre ne peut être remis qu’à son propriétaire. Mieux vaut donc le faire tant que la personne âgée se trouve à l’hôpital.

Régler le séjour

Un séjour à l’hôpital coûte de l’argent. Il faut donc passer au service des frais de séjour, où l’on vous informera des modalités de prise en charge de la personne hospitalisée et donc de ce qu’il y a éventuellement à payer.

  • 1er cas : la personne bénéficie de la prise en charge à 100 %. Elle ne règlera que le forfait journalier hospitalier.
    Le montant du forfait hospitalier est fixé par arrêté ministériel. En 2020, il est de 20euros par jour en hôpital ou en clinique ;15 euros par jour dans le service psychiatrique d’un établissement de santé. Le forfait hospitalier n’est pas remboursé par l’Assurance Maladie. Il peut éventuellement être pris en charge par votre mutuelle ou votre complémentaire santé si le contrat que vous avez souscrit le prévoit. Renseignez-vous auprès d’elle.
  • 2e cas : la personne âgée bénéficie de la protection universelle maladie (Puma) et de la complémentaire santé solidaire. Dans ce cas, vous ne payez rien.
Partager cet article

Sur le même sujet