Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Aidant-aidé, partir en vacances : soutiens & solutions de répit - Les vacances quand on vit maison de retraite

Temps de lecture 3 min

0 commentaires

Les vacances quand on vit maison de retraite

Voyage de résidents

Il arrive de plus en plus fréquemment que des maisons de retraite, voire même des services de soins de longue durée hospitaliers, organisent des déplacements en groupe pour leurs résidents.


Ne vous inquiétez pas, laissez votre parent profiter de cette chance, car ceux qui peuvent bénéficier de tels séjours sont peu nombreux et tout est prévu.

Les bénéfices sont souvent bien plus importants qu’on ne le croit car ce type de séjour change le regard des soignants sur les aînés et vice versa.

C’est souvent toute l’ambiance d’une maison de retraite qui en est modifiée. Les coûts sont évidemment très différents d’une initiative à l’autre et dépendent souvent aussi d’aides extérieures comme celles de la Fondation de France par exemple.

En général, ils sont calculés pour que tous les résidents puissent en profiter bien qu’il faille, dans la plupart des cas, prévoir une rallonge au prix de journée habituel.

Autant d’exemples que de bénéfices

  • Des auvergnats qui n’avaient jamais vu la mer sont reçus dans un établissement de la côte bretonne,
  • Cinq établissements Bourguignons se sont groupés pour embarquer leurs résidents en péniche au fil du canal de Bourgogne,
  • Dix personnes hospitalisées dans la Drôme, atteintes de maladie d’Alzheimer ont vécu une escapade à Sète…
  • Et des solognots ont reçu des Luxembourgeois.
  • Les voyages organisés pour les résidents des villas Beausoleil

Témoignage

« Je n’avais jamais passé une semaine comme celle-là. Les bungalows nous changent des grands murs de notre maison de retraite. Même les vieux qui sont désagréables sont plus gentils. Aujourd’hui, nous nous sommes promenés en carriole à cheval et nous avons fait griller des andouillettes et des pommes de terre pour le déjeuner. Nos anges gardiens ne savent pas quoi inventer pour nous faire plaisir, c’est comme si aucun obstacle n’était infranchissable. Ma fille m’avait dit :- dans quoi tu t’embarques ? J’ai bien eu raison de ne pas avoir peur de me lancer dans l’aventure. Mes jambes sont sciées à la base mais quel bonheur de profiter d’un bel été en pleine campagne. »

« La plupart des résidents connaissent parfaitement la Bretagne qu’ils ont sillonnée dans le passé. Emotion, pleurs même étaient souvent au rendez-vous des rencontres que nous avons faites, des lieux que nous avons visités ».

Inviter dans sa maison de vacances son parent vivant habituellement en maison de retraite

Témoignage

« Chaque année, Papa quitte sa maison de retraite pour quinze jours afin de retrouver un maximum de ses proches dans notre grande maison familiale de vacances. C’était d’ailleurs la condition établie entre nous : oui à la maison de retraite, mais il était convenu qu’il nous retrouve tous à la belle saison. Il a fallu établir des règles pour éviter que des détails pratiques ne créent trop de tensions car nous appartenons à quatre générations. Cela a exigé du temps et de la souplesse, mais le résultat en valait la chandelle ! L’été dernier deux des adolescents ont créé un chemin, sécateur en main et un pont de planches au-dessus d’un fossé pour faire rouler le fauteuil roulant de mon père jusqu’à l’étang où il aimait pêcher. Au départ, nous les avons pris pour des fous, mais ces moments-là valent bien quelques prises de bec. »

Dans ce cas-là que se passe-t-il ?

Il y a une réglementation : un résident a le droit de s’absenter 21 jours pour des vacances. Sa chambre est réservée. Pendant son absence, il ne règle à l’établissement qu’une partie du prix de journée habituel, l’hébergement.

Il y a aussi les arrangements avec la direction de l’établissement. Un exemple, une maison de retraite de Paris autorise ses résidents à s’absenter 35 jours pour des vacances à condition qu’ils règlent l’hébergement et les frais de structures de la maison. Au-delà, seul le tarif alimentaire est défalqué du prix de journée.

Toutefois, les dépassements de temps sont très rarement dus à des vacances mais plutôt à une hospitalisation. N’hésitez pas à demander un rendez-vous au directeur ou à la directrice de l’établissement. Vous aurez toutes les chances d’obtenir une autorisation qui corresponde à vos souhaits.

Revenir au sommaire du dossier

Partager cet article

Sur le même sujet