Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Aménager son logement

Aides techniques pour se nourrir : cuisine et repas

Temps de lecture 8 min

0 commentaires

Pour faciliter la cuisine et la prise des repas

Que ceux qui sont jeunes et valides réfléchissent un instant à ce que serait leur vie s’ils ne pouvaient se nourrir eux-mêmes.

Vous voulez ouvrir un bocal ? Vous n’en avez pas la force.
Vous voulez vous verser du thé ? Vous en mettez la moitié à côté de la tasse parce que vos gestes ne sont pas assez précis.
Vous voulez couper un aliment ? Votre arthrose vous empêche de bien tenir le couteau…
Vous avez soif ? Vous n’avez pas la force de vous lever, d’ouvrir le robinet ou de porter la bouteille.

Résultats : vous préférez dire que vous n’aimez plus tel ou tel aliment, tout simplement parce que vous n’arrivez pas à le préparer. Vous prétendez que vous n’avez pas faim ou pas soif, parce que vous avez parce que c’est devenu difficile pour vous de manger ou boire seul(e).

Pourtant de nombreuses solutions existent.…

cuisiner : pour ceux qui n’osent plus se mettre aux fourneaux, de peur de faire une bêtise, il existe de très astucieux ustensiles d’aide à la cuisine.

manger seul : pour ceux qui éprouvent des difficultés à utiliser les couverts traditionnels, il est possible d’avoir recours à des couverts adaptés.

réorganiser sa cuisine (mobilier…).

conseils et recettes : la nutrition d’une personne de plus de 80 ans est une des bases du prendre soin. L’alimentation doit être adaptée à son état et doit lui faire plaisir. Elle doit suivre 3 principes fondamentaux.

aides : sinon, faites aussi appel à l’aide à domicile pour les repas, la vaisselle, les courses…


Cherchez dans notre annuaire pour connaître l’adresse des services d’aides à domicile près de chez vous.

Cuisiner en deux coups de cuiller à pot

Nul besoin de rappeler l’importance du plaisir, de la convivialité dans le repas. Se préparer à manger soi-même, malgré des difficultés, permet de prolonger ce plaisir de manger. Gros plan sur les ustensiles utiles en cuisine.

Aides techniques pour la cuisine

Préparer ses repas, c’est conserver une alimentation appropriée tout en luttant contre la dénutrition. C’est aussi préserver un pan de son histoire, se remémorer des souvenir, renforcer son estime de soi.

Réfléchir à ses envies, aller faire les courses, se lancer dans une préparation : autant de moyens de bouger et stimuler sa mémoire, son sens de l’organisation et ses sens.

Bref, on a tout à gagner en passant derrière les fourneaux. Pour faciliter les opérations, de nombreux appareils et ustensiles existent…
Des gadgets qui n’en sont plus

Tout d’abord, pensez à tirer parti de tous les appareils disponibles aujourd’hui.

  • Le four à micro-ondes, par exemple, a changé la vie de nombreuses personnes âgées.
  • Le robot de cuisine est aussi un accessoire incontournable quand on manque de force dans les bras ou les mains.
  • La bouilloire électrique sans fil évite d’avoir à manipuler une casserole d’eau bouillante et minimise donc les risques de brûlures.
  • Pensez encore au presse-agrumes électrique, source de vitamines, ou au couteau électrique pour ceux qui conservent une certaine habileté mais qui mastiquent difficilement.


Pour cuisiner dans une position confortable et éviter une fatigue inutile, vous pouvez aussi ajouter dans la cuisine une chaise à la hauteur adaptée à celle du plan de travail.

Une table roulante permettra de transporter les préparations. Certains déambulateurs sont d’ailleurs dotés d’un plateau, qui pourra remplir cet office.

Enfin, un robinet équipé d’une douchette permet de remplir les casseroles sans avoir à les placer au fond de l’évier.

Les ustensiles spécifiques

Certains sont destinés à ceux dont les gestes sont peu sûrs, qui manquent de force ou de précision ; d’autres ont été mis au point pour ceux qui ne peuvent se servir que d’une main.

Il s’agit par exemple de :

  • La planche à tout faire (ou plan de travail multifonctions”). Grâce à son étau, elle permet de couper, trancher, dévisser d’une seule main. Vous y planterez une pomme de terre pour l’éplucher sans peine. Un peu chère, mais très utile.
  • Le fixe casserole. Il empêche la casserole de tourner et de se renverser.
  • La passoire de cuisson. Elle évite d’avoir à manipuler une casserole d’eau bouillante. On sort les légumes, et on attend ensuite que l’eau refroidisse pour vider la casserole.
  • L’ouvre bocaux. Ce cône en caoutchouc se pose sur le couvercle et limite les efforts en améliorant la prise (à coupler avec un socle antidérapant).
  • Le combiné grattoir éplucheur”. Très utile aussi, il permet d’éplucher fruits et légumes d’une seule main.
  • De nombreux ustensiles se déclinent en version ergonomique, faciles à tenir et utiliser lorsque les mouvements du poignet et des doigts sont réduits.


Mais aussi l’essoreuse à salade à piles, la balance de cuisine à affichage à gros caractères…

Quelle prise en charge ?

Selon les cas, les aides techniques peuvent être partiellement prise en charge par l’Apa ou par d’autres aides (du département, des caisses de retraite, des mutuelles…). Renseignez-vous au Clic (centre local d’information et de coordination) ou directement auprès de ces organismes.

Trouver leur adresses

Où voir ces matériels ?


Dans un Cicat (centre d’information et de conseil sur les aides techniques) ou chez un revendeur spécialisé. Consultez la liste des Cicat.

Un ergothérapeute pourra vous conseiller et vous orienter vers des produits adaptés.

Où se les procurer ?


Par correspondance ou chez les revendeurs spécialisés.

Pour trouver un revendeur près de chez vous, rendez-vous sur l’annuaire d’Agevillage et choisissez le thème matériel médical”.

Astuces et accessoires pour conserver le plaisir de manger

Ne plus pouvoir manger seul est toujours extrêmement difficile à vivre. Il est donc essentiel de préserver autant que possible cette capacité, d’accompagner les personnes fragilisées en proposant des aménagements, des ustensiles adaptés. Attention toutefois à ne pas opter pour des matériels infantilisants, stigmatisants, qui auraient l’effet inverse des bénéfices escomptés…

Les ustensiles adaptés et aides techniques sont pléthore sur le marché : il est donc possible de trouver de la vaisselle, des couverts à la fois adaptés et non connotés petite enfance.
Pensez aussi aux accessoires, aux astuces qui vous permettront à votre proche de continuer autant que faire se peut à utiliser sa propre vaisselle, tout en répondant à ses besoins.


Pour les assiettes

Objectif stabilité : un set de table anti-dérapant sera plus discret qu’une assiette à ventouse.

Objectif préhensibilité : pour attraper facilement les aliments, les rebords doivent être un peu hauts et presque verticaux.

Les boutiques spécialisées proposent de telles assiettes, certaines étant très esthétiques. Mais vous pouvez aussi regarder du côté de la vaisselle traditionnelle.

Il existe également des rebords amovibles et peu onéreux (autour de 5 euros), à fixer sur les assiettes de tous les jours.

Côté verres

Le verre à bec, ou verre canard peut être tentant, car il évitera bon nombre d’accidents. Mais il reste lui aussi très stigmatisant : mieux vaut le réserver aux personnes alitées.

Pour les autres, optez pour des verres incassables, un peu lourds, à pied large… et sachez que vous pourrez trouver si nécessaire des poignées porte-verres adaptables à la vaisselle existante.

Pour les couverts

C’est avec les couverts que les difficultés rencontrées sont les plus grandes. Il existe des très nombreuses options en catalogue. Il sera intéressant de les essayer dans un centre d’information ou de demander conseil à un ergothérapeute.

  • Les manches épais et légers conviendront à ceux qui ont peu de force dans les mains.
  • Lorsque la force du bras manque, elle peut être compensée par des couverts courbés ou à angle droit. Un couteau en L permettra d’utiliser toute la force du poignet.
  • Pour les personnes souffrant d’hémiplégie, un couteau-fourchette permet de se nourrir avec une seule main.


Le truc du spécialiste : l’Opinel

Selon Aline Williot, ergothérapeute à l’hôpital Georges Clemenceau dans l’Essonne, le bon vieil Opinel est tout à fait adapté aux personnes ne pouvant utiliser qu’une main.

Son manche est gros et rond, donc facilement préhensible. Sa lame très courbe permet de l’utiliser comme un hachoir. Mais, contrairement au couteau hachoir proposé par les revendeurs spécialisés, il ne fait” pas handicapé.

Quelle prise en charge ?

Selon les cas, les aides techniques peuvent être partiellement prise en charge par l’Apa ou par d’autres aides (du département, des caisses de retraite, des mutuelles…). Renseignez-vous au Clic (centre local d’information et de coordination ) ou directement auprès de ces organismes.

En savoir plus sur la prise en charge des aides techniques
Trouver le Clic le plus proche

Où voir ces matériels ?

Dans un Cicat (centre d’information et de conseil sur les aides techniques) mais aussi dans certains espaces spécialisés, à Paris ou en province.

Trouver leurs adresses

Où se les procurer ?

Par correspondance ou chez les revendeurs spécialisés.

Pour trouver un revendeur près de chez vous, rendez-vous sur l’annuaire d’Agevillage et choisissez le thème matér

Trois principes fondamentaux

L’alimentation d’une personne âgée est avec sa vie relationnelle l’élément clé d’une bonne santé et d’un bon moral.

C’est dire à quel point il faut prendre au sérieux et suivre de près cette activité de la vie quotidienne.

Le rôle de l’entourage sera à la fois de contribuer à rendre ces moments attrayants et importants et de déceler d’éventuels signes inquiétants de renoncement à (bien) se nourrir.

Voici en tout cas les 3 principes qui doivent vous servir de repères et de base auprès de la personne âgée : se nourrir suffisamment, bien s’hydrater, manger avec plaisir…

Partager cet article

Sur le même sujet