Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La validation de Naomi Feil -

Temps de lecture 3 min

0 commentaires

Elle est aujourd’hui âgée de 82 ans, mais Naomi Feil, auteur de la Validation (approche des soins par la communication), est d’un dynamisme impressionnant.

Naomie FeilPendant deux heures, oscillant entre le français et l’anglais, elle vibre et emporte son auditoire dans le monde des vieilles dames et vieux messieurs qu’elle a longuement côtoyés dans sa vie de soignante. Déçue par les thérapies appliquées aux vieillards déments, elle a préféré développer sa propre approche fondée sur une reconnaissance du sujet là où il est” et sur le développement de l’empathie.

En anglais, en franglais”… Naomi Feil joue des situations classiques de la vie quotidienne avec les personnes désorientées, démentes. Elle montre des vidéos et critique ce qu’elle faisait avant de savoir”… Pas à pas, par exposés appuyés d’exemples concrets, d’exercices de mise en situation avec le public, d’exercices de relaxation aussi (pour mieux se centrer avant de valider quelqu’un), de visualisation, de communication (expliquer à son voisin une situation difficile…) , elle démontre l’intérêt de son approche. Pour Naomi Feil, on ne peut plus analyser les vieillards, c’est trop tard et ils n’ont pas besoin de revivre des situations douloureuses pour pouvoir les surmonter. C’est vain”.

Il faut au contraire les accompagner, là où ils sont, sans leur mentir. Il s’agit de les aider à ranger leur vie, leurs affaires”… avant de mourir.
Ces techniques demandent un temps d’apprentissage certain, car de nombreux soignants dans la salle avaient du mal à, par exemple, reformuler” l’attaque verbale d’une vieille dame superbement jouée par Naomi Feil, ou à répondre avec empathie, sans entraîner des débats stériles.

Les soignants semblent en effet assoiffés de techniques, d’outils pour accompagner au quotidien les personnes très âgées. Comme toute technique, et en particulier de communication verbale et non-verbale, l’appropriation et l’adaptation à son vécu et celui de son lieu de travail sera à faire.

Extraits de techniques : réponses aux questions concrètes des professionnels de la gérontologie

  • Quand doit-on rentrer dans le jeu de la personne démente (quand elle voit des choses, qu’elle en est convaincue) ?
    Pour Naomi, il s’agit d’être avec eux, au moment où ils sont. Il s’agit d’aller les rencontrer dans leur monde et revenir avec eux à la réalité s’ils peuvent revenir.
    Le toucher et la reformulation permettent de montrer que l’on est avec eux.
    On quitte la personne quand ses yeux montrent un apaisement, un relâchement par rapport à la crispation du début de l’entretien.
  • Comment reformuler ? Vous me dites que je suis méchante ? qui vous dit cela ? qu’est-ce qui vous fait dire cela ? Le questionnement est un bon moyen de reformulation pour Naomi Feil : qui, quoi, où, quand, comment… sont des outils à appeler sans limite… Sauf qu’au-delà de trois reformulations la personne peut vous demander si vous-même ne devenez pas fou ? Il faut alors pouvoir passer à d’autres techniques. Cinq minutes d’entretien doivent être suffisantes pour rasséréner un vieillard agité selon Naomi, autrement il faut soit changer de technique soit passer le relais en équipe.
  • Le sens préféré
    Après avoir interrogé la personne, vous pourrez vous rendre compte si elle est plutôt visuelle ou auditive. Vous pourrez alors parler autour de ce sens : que voyez-vous, comment est-il ? (vue) Depuis combien de temps crie t‑il (ouïe)…
  • Pour sortir de l’impasse, proposez une situation où la personne a pu se débrouiller toute seule

Exemple de conversation :
- « Je veux mourir » dit une vieille dame
- Réponse du soignant : « vous ne voulez pas vivre encore ? »
- oui ça
- Qu’est-ce qui est le plus dur à vivre pour vous ?
- Je ne peux plus marcher (pleurez avec la personne si nécessaire selon Naomi, pour marcher avec elle, « dans ses chaussures »)
- Où avez-vous appris à marcher ?

  • La réminiscence : revenir sur la vie de la personne, lui permettre de reparler de son vécu…
Partager cet article

Sur le même sujet