Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Se faire soigner chez soi

Le parcours de soins des personnes âgées - Quel rôle pour le médecin traitant ?

Temps de lecture 1 min

0 commentaires

Quel rôle pour le médecin traitant ?

Le parcours de soins commence avec le choix d'un médecin traitant. S'il n'est pas obligatoire de déclarer un médecin traitant, en choisir un permet néanmoins un meilleur suivi de votre santé.

Ce référent de premier recours a pour principales missions :

  • assurer un 1er niveau de recours aux soins,

  • participer à la prévention, au dépistage, au diagnostic, au traitement et au suivi de vos maladies,

  • vous orienter dans le parcours de soins coordonnés,

  • informer le médecin correspondant des délais souhaitables de prise en charge compatibles avec votre état de santé,

  • rédiger le protocole de soins si vous êtes atteint d’affection de longue durée, 

  • élaborer et intégrer dans votre dossier médical personnel la synthèse des informations transmises par les différents professionnels de santé consultés,

  • vous apporter toutes les informations permettant d’assurer une permanence d’accès aux soins aux heures de fermeture du cabinet.

Médecin traitant & ALD

Les parcours de soins deviennent plus complexes lorsque les personnes sont atteintes de l’une ou l’autre des affections dites de longue durée (ALD). Ces maladies (diabète, cancer,alzheimer…) concernaient près de 11 millions de personnes en France en 2017 et sont en constante augmentation.
Les ALD représentent 15 % de la population et concentrent près des deux tiers des dépenses d’assurance maladie.Pour éviter les examens redondants, les consultations multiples, les hospitalisations à répétition, la Haute autorité de santé (HAS) vise à promouvoir un parcours de soins des personnes respectueux des bonnes pratiques, adapté à chaque situation et dont les différentes interventions sont coordonnées entre elles.

Parcours de soin signifie donc, pour le patient, le juste enchaînement et au bon moment, de différentes compétences professionnelles liées directement ou indirectement aux soins : consultations, actes techniques ou biologiques, traitements médicamenteux et non médicamenteux, prise en charge des épisodes aigus (décompensation, exacerbation), autres prises en charge (médico-sociales notamment, mais aussi sociales)…La démarche consiste à développer une meilleure coordination des interventions professionnelles, fondées sur de bonnes pratiques, lors des phases aiguës de la maladie comme lors de l’accompagnement global du patient sur le long terme. 

Partager cet article

Sur le même sujet