Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Approches non-médicamenteuses - "Prendre soin et milieux de vie" - 4ème colloque international 3 et 4 novembre 2011 - Valorisation des professionnels : "Je vous trouve si belles". La démarche de Véronique Châtel journaliste et Serge Verglas, photographe

Temps de lecture 1 min

0 commentaires

Valorisation des professionnels : Je vous trouve si belles”. La démarche de Véronique Châtel journaliste et Serge Verglas, photographe

Résumé
Ce n’est pas de l’angélisme ! Ni du politiquement correct. Le titre de notre livre « Je vous trouve si belles » traduit une vérité.
Les professionnels qui travaillent dans des maisons de retraite trouvent très belles les personnes âgées dont ils s’occupent.
Quant aux résidents de ces lieux de vie, ils trouvent très belles aussi toutes ces personnes qui les soignent, les stimulent, les aident à affronter le dernier acte de leur existence, en les regardant en face. Dans les yeux. Sans jamais détourner le regard.
Ce livre, construit comme un reportage, autour d’interviews et de photos prises sur le vif, a l’ambition de refléter ce qui se passe vraiment dans ces résidences qui ont si mauvaise réputation. Et au sujet desquelles on véhicule toutes sortes d’idées fausses.
Non, s’occuper de personnes âgées n’est pas le métier le plus démoralisant du monde. Pas plus que cela ne relève de la vocation.
C’est un travail qui s’apprend. Mais contrairement à ce que l’on croit, le plus dur pour les professionnels qui se lèvent tous les matins pour prendre soin de nos aînés, c’est l’image négative et dévalorisante qu’on leur renvoie de leur métier. Essentiel pourtant. Capital dans une société d’humains civilisés, censés veiller sur tous ses membres, jusqu’aux plus âgées et aux plus vulnérables.
Lire la suite

Dans leur intervention Véronique Châtel et Serge Verglas se sont attachés à montrer à quel point leur démarche (et le résultat obtenu dans l’ouvrage) démonte les idées reçues sur les maisons de retraite, les personnes qui y vivent et celles qui y travaillent. Idées reçues telles que : Il faut avoir la vocation”, Ce doit être pénible”, Les maisons de retraite sont des mouroirs”, ” Ce doit être déprimant”, .…
Ces idées reçues sont celles que partagent et malheureusement transmette des personnes qui pour la plupart n’ont jamais mis les pieds dans une maison de retraite a lancé Véronique Châtel.


Regarder des extraits de l’intervention


Partager cet article

Sur le même sujet