Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Manager les nouvelles générations - Eclairage de Jean-Guy Sanz (Assises Nationales des EHPAD 2019)

Temps de lecture 1 min

0 commentaires

Eclairage de Jean-Guy Sanz (Assises Nationales des EHPAD 2019)

A l’occasion des Assises nationales des EHPAD, le psychosociologue Jean-Guy Sanz est venu apporter son expertise sur le management des nouvelles générations en établissement. 

Les sociologues répartissent les générations qui constituent notre société active en quatre catégories : 
  • Les baby-boomers, nés entre 1946 et 1964
  • La génération X, entre 1965 et 1979
  • La génération Y (ou génération Millenium), entre 1980 et 2000
  • La génération Z qui commence tout juste à intégrer la vie active et qui se compose des personnes nés après 2000

Les évolutions technologiques et les changements sociaux avec lesquels ont grandi ces nouvelles générations ont influencé, forcément, leur conception du travail. 

Ces nouvelles générations (Y et Z) veulent un travail qui a du sens, qui laisse une place pour les nouvelles technologies et veulent un rapport différent au management.

Un besoin grandissant de reconnaissance


Pour obtenir la meilleure cohésion possible au sein d’une entreprise, il s’agit donc d’adapter le management et la communication en fonction des différentes générations. 
Jean-Guy Sanz rappelle que les problèmes de communication ne se résument pas à des problèmes d’informations” et se résument souvent à un problème de reconnaissance”. 

La génération Y attend d’abord de la reconnaissance venant de leur supérieur, puis des clients, tandis que la génération Z a avant tout besoin d’une reconnaissance venant des clients. 
Une reconnaissance qui selon Jean-Guy Sanz peut être existentielle ou bien liée au travail, à l’investissement ou encore aux résultats. 

Dans cette logique de reconnaissance liée aux résultats le psychosociologue insiste sur l’importance des objectifs dans le management de ces nouvelles générations. Objectifs qui permettront de ne plus évaluer les personnes et de se concentrer sur l’évaluation des résultats.

Ces objectifs ne peuvent avoir du sens que si la motivation est bien présente et en conclusion de son exposé, Jean-Guy Sanz a dévoilé la formule qui définit selon lui, la motivation : 

La motivation équivaut à la valeur accordée aux résultats multipliée par les chances de réussite.”
Partager cet article

Sur le même sujet