Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Deux pistes pour prévenir le burnout en Ehpad, dans l'aide à la personne - Management & organisation du travail

Temps de lecture 3 min

0 commentaires

Management & organisation du travail

Lors du colloque Burn out : de la prévention au soin” de Stimulus, Les Thermes de Saujon avec le soutien de Malakoff Médéric, le Dr Patrick Légéron, psychiatre, Fondateur de Stimulus à l’hôpital Sainte-Anne à Paris a présenté les grands principes d’une démarche de prévention du burn-out en entreprise. Dr Le Brun, Medec en Ehpad partage ses réflexions dans son livre sur la qualité et le bien-être en Ehpad.

Elle se réalise à plusieurs niveaux : prévention primaire centrée sur les causes, prévention secondaire qui empêche ou limite le caractère nocif de ces causes (par des facteurs de protection) et la prévention tertiaire qui cherche à limiter les dégats d’un burn out installé.

Deux grands domaines d’action pour prévenir le burn out
D’une part lorganisation du travail et d’autre part les pratiques de managements, toutes deux pilotées par la direction de la structure.
Six grandes catégories de risques psychosociaux sont les causes du burn out selon le Collège d’expertise de l’Insee en 2011 : l’intensité du travail, les exigences émotionnelles, le manque d’autonomie, les rapports sociaux de mauvaise qualité, les conflits de valeur et l’insécurité de son activité professionnelle.

L’organisation du travail doit donc, entre autres, contrôler la charge de travail, favoriser l’autonomie des individus, supprimer les tâches répétitives et monotones (source de bore out” ou épuisement par ennui), donner du sens aux activités et respecter l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Le rôle du management est considérable selon le dr Légeron

Les comportements et attitudes du manager, au quotidien et au plus près des salariés, sont déterminants pour expliquer l’apparition des souffrances psychiques. Les pratiques saines” de management qui favorisent la santé des collaborateurs incluent la reconnaissance, l’écoute, l’empathie, le soutien. Des feed Back réguliers, le droit à la déconnexion, les services qui aident à allier vie professionnelle et vie privée (celle de parent, d’aidant d’un parent âgé, d’un proche handicapé) sont des pistes à creuser.

La littérature scientifique que l’environnement de travail explique 23 de l’apparition d’un burn-out. 13 s’explique par les caractéristiques des individus, les personnalités surinvesties, qui ont des difficultés à gérer leur stress au quotidien. Parmi les stratégies de repérage et résistance au stress, il cite la relaxation, la méditation de pleine conscience, l’hygiène de vie (activité physique, sommeil, alimentation…). 

Voir aussi les conseils du Dr Serge Marquis, lors de notre 11e colloque Agevillage/​Humanitude sur les approches non-médicamenteuses qui avait pour thème La qualité de vie des uns en lien avec la qualité de vie au travail des autres”.

Des mesures collectives : groupes d’analyse de la pratique
Elles ont pour objectif de diminuer le poids des exigences professionnelles et augmenter les ressources à disposition” souligne le Dr Le Brun sur la qualité de vie et le bien-être en EHPAD (page 158). L’organisation du travail questionne le matériel mis à disposition, le personnel en nombre suffisant, le remplacement des absences, la planification du temps de travail.

Valoriser le travail accompli, le récompenser, traiter le personnel équitablement sont également important tout comme éviter les injonctions contradictoires en exposant des objectifs clairs et le sens des tâches à accomplir comme la réalisation des toilettes le matin en laissant le choix des résidents de décider ce qu’ils souhaitent.

L’auteur invite à développer des groupes d’analyse de la pratique, animés de préférence par un intervenant extérieur, sans jugement (NDLR : cf. groupes Balint).

L’auteur cite aussi différentes approches ressources comme la Validation de Naomi Feil, l’approche Carpe Diem porté par Nicole Poirier, Montessori et Humanitude jusque son label.

Améliorer la qualité et le bien-être en EHPAD
Dr Thierry Le Brun
Edition Le Coudrier
192 pages — 29,50 euros

Partager cet article

Sur le même sujet