Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Ne pas négliger les "presqu'accidents" -

Temps de lecture 1 min

0 commentaires


Accidents évités de justesse ou maîtrisés très tôt, les presqu’accidents” ponctuent régulièrement les journées de travail sans qu’on y accorde une attention particulière. 
Ces événements imprévisibles du quotidien n’entraînent aucun dommage et ne font que trop rarement l’objet d’un signalement. 




Des incidents jamais anodins


Une chute, évitée de justesse, à cause d’un cable qui traine. Des cartons empilés qui s’effondrent juste à côté. Un sol trop glissant… Tous ces incident qui auraient pu avoir de plus graves conséquences doivent être signalés, remontés, afin qu’un presqu’accident ne deviennent un accident.

Chaque accident grave” est généralement précédé de dizaines de presqu’accidents qui pourraient/​devraient agir en amont comme signal d’alarme.

La pyramide de Bird (ci-dessous), imaginée suite à une étude pour la compagnie d’assurance Insurance Company of North America, portant sur 1 753 498 accidents, exprime la corrélation entre le nombre de presque accidents et la probabilité qu’un accident grave se produise.















Des événements à signaler


Ces incidents évités sont souvent imprévisibles et donc invisibles pour les services qui évaluent les risques, d’où la nécessité de les signaler.

En plus de prévenir d’un éventuel danger, les incidents remontés constituent une base d’informations utiles sur la structure ou sur l’organisation au sein de l’établissement.

Les presqu’accidents sont des signes avant-coureurs d’une dégradation ou d’une perte de contrôle. Ils peuvent aussi être symptomatiques d’un manque de formation ou d’une organisation à revoir. 

La collecte des ces informations est donc primordiale, avant une analyse plus approfondie et la mise en place d’un plan d’action.

Télécharger le formulaire de signalement
Télécharger l’analyse de l’accident du travail de l’INRS
Partager cet article

Sur le même sujet