Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comment évaluer la dépression ? -

Temps de lecture 1 min

0 commentaires
Le secteur médico-social concentre à lui seul 20 % des accidents du travail liés à des affections psychiques, selon une étude réalisée par Ameli

. Parmi elles, la dépression peut engendrer des arrêts de longue durée, générer des problèmes organisationnels et avoir des conséquences pécuniaires pour l’établissement.

Souvent difficiles à diagnostiquer, les troubles dépressifs augmentent le recours aux soins et ont un impact sur la durée de vie.

L’échelle de dépression de Montgomery et Asberg (MADRS) permet, dès les premiers symptômes, d’évaluer la sévérité de la dépression.

L’évaluation se fait à partir de 10 items cotés de 0 à 6, qui mesurent les pensées pessimistes, la qualité du sommeil, l’appétit, les difficultés de concentration…

Le score obtenu en additionnant la valeur donnée aux items, indique la gravité de la dépression : 
  • de 0 à 6 points : patient sain
  • de 7 à 19 points : dépression légère
  • de 20 à 34 points : dépression moyenne
  • plus de 34 points : dépression sévère

Cette échelle peut servir aussi bien en auto-évaluation qu’en hétéro-évaluation et donc être utile pour les professionnels de l’établissement mais aussi pour estimer la dépression chez les résidents.

Des risques accrus chez les professionnels comme chez les résidents


Des résidents très sujets à ce mal puisque 40 % des personnes âgées en établissement souffrent de troubles dépressifs selon une étude de l’Observatoire national de la fin de vie.

Les troubles dépressifs apparaissent souvent dès les premiers mois en EHPAD. En effet, 10 à 15 % des résidents connaissent un épisode dépressif majeur dans la première année qui suit leur entrée en établissement, épisode dépressif qui s’accompagne d’un accroissement de la mortalité.

Le programme MobiQual (Mobilisation pour l’amélioration de la qualité des pratiques professionnelles) propose un guide intitulé Dépression chez la personne âgée, qui permet de repérer la maladie et d’accompagner les personnes atteintes. 

Partager cet article

Sur le même sujet