Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Que faire pour préserver la santé du personnel de nuit ? - Horaires, environnement et sens du travail

Temps de lecture 2 min

0 commentaires

Horaires, environnement et sens du travail

En France, seuls 37 % des salariés travaillent à des horaires standard. Quelles solutions pour prévenir les risques et préserver la santé de tous les autres, qui ont des horaires atypiques, et notamment de nuit ?

Les effets délétères du travail de nuit sont nombreux. Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire, travailler la nuit entraine des troubles du sommeil (qui peuvent influer sur la vigilance et donc augmenter les risques d’accidents) et des troubles métaboliques, mais aussi, en toute probabilité, des risques pour la santé psychique, des effets sur les performances cognitives, l’obésité et la prise de poids, ainsi que le diabète de type 2 et les maladies coronariennes.

Le travail de nuit pourrait aussi causer dyslipidémies, hypertension artérielle et accidents vasculaires cérébraux.

Il a par ailleurs des effets spécifiques chez les femmes, et pourrait augmenter le risque de cancer du sein.

Face à ces risques multiples et sévères, plusieurs axes de prévention peuvent être mis en œuvre.

Adapter l’organisation du travail


L’INRS recommande notamment d’associer les salariés à la définition des cycles de travail et de leur durée, et de préférer le volontariat pour le travail de nuit.

L’institut insiste par ailleurs sur la nécessité d’aménager des plages horaires pour de micro-siestes nocturnes de 20 minutes maximum, et sur la planification des tâches les plus complexes en début de nuit.

Aménager un environnement adapté


Un éclairage modulé facilitera la prise de poste mais aussi le repos du salarié à son retour chez lui, en utilisant une intensité forte en début de nuit et moins élevés au matin.

Pour faciliter les temps de repos et la prise d’une collation au cours de la nuit, l’idéal est de prévoir des locaux dédiés.

Définir des missions qui ont du sens

En établissement, à domicile, le moment du coucher et la nuit constituent des temps critiques, qui demandent un accompagnement spécifique.

Différentes initiatives apportent des solutions à ces difficultés nocturnes : veillées pyjama, dispositif Noctambule, Pasa de nuit… Des temps conçus pour apaiser les angoisses, faciliter le coucher, au rythme des résidents, dénouer les tensions… au profit des personnes âgées comme des professionnels.

A lire aussi

Partager cet article

Sur le même sujet