Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Deux outils pour lutter contre la sédentarité et les chutes - Kiplin et Lantichute : deux solutions pour améliorer l'autonomie en résidence autonomie

Temps de lecture 2 min

0 commentaires

Kiplin et Lantichute : deux solutions pour améliorer l’autonomie en résidence autonomie

Dans le contexte sanitaire actuel, où le risque de sédentarité est exacerbé, il est important d’inciter à l’exercice et de sensibiliser sur les dangers liés à la baisse de l’activité physique. Dans cette optique deux services proposent aux professionnels, et notamment aux personnels des résidences autonomie, de prévenir des risques liés à la sédentarité chez les personnes âgées.


Sortir de la sédentarité en jouant


Kiplin édite des jeux de santé délivrés sur ordonnance, qui ont pour objectif d’insérer dans le quotidien des gens 15 à 45 minutes d’activité physique par jour” explique Vincent Tharreau, fondateur de la start up. 

Depuis l’application Kiplin, l’utilisateur est amené à réaliser des challenges en équipe comme réaliser le tour du monde à pieds ou encore tenter de résoudre des enquêtes. 

Evidemment ces enquêtes nécessitent des indices qu’il faudra obtenir en marchant, en bricolant, en jardinant… le tout en équipe, afin de créer une dynamique de groupe et favoriser le lien social (l’application intègre une partie chat” pour converser et motiver ses partenaires).

L’ensemble de ces challenges ont des objectifs personnalisables, déterminés par les professionnels de santé de la communauté participante, en fonction de l’état de santé de chacun.

Des CCAS, le Prif (Prévention retraite Ile-de-France), Atouts Prévention Rhône-Alpes ou des résidences autonomie proposent ce service ludique et utile à leurs usagers. 

Une façon d’inciter à l’exercice physique pour réduire la sédentarité et ainsi lutter contre les maladies chroniques et améliorer l’autonomie des utilisateurs. 

On utilise le jeu pour induire un changement de comportement” souligne Vincent Tharreau. Et ce changement peut être observé puisque l’application traite les informations recueillies en données de santé (nombre de pas, intensité de l’activité…) accessibles aux professionnels de santé.

Une méthode visiblement efficace puisque 60 % des utilisateurs sortent du seuil de sédentarité (environ 5 000 pas / jour) et près de 1 000 seniors participent déjà aux programmes de prévention Kiplin en Rhône-Alpes et en Ile-de-France.


Prévenir les chutes


Autre outil pratique pour le personnel des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et des résidences autonomie : Lantichute.

Ce service de prévention des chutes lancé en début de mois par la Mutualité sociale agricole (MSA) permet aux établissements de mettre en évidence les facteurs individuels de chute et évaluer le risque de chute de chaque résident.

Gratuit et sécurisé, Lantichute constitue une solution pour aider à la mise en place de mesures préventives et correctives afin d’agir en amont sur les situations à risque.

Partager cet article

Sur le même sujet