Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Prescrire ou ne pas prescrire de psychotropes : un nouvel outil d'aide à la décision en ligne - Thérapies non médicamenteuses

Temps de lecture 2 min

0 commentaires

Thérapies non médicamenteuses

Quand faut-il prescrire des psychotropes ? Quand vaut-il mieux leur préférer des thérapies non-médicamenteuses ? Pour accompagner les professionnels, la faculté de médecine de Toulouse vient de mettre en ligne un outil d’aide à la décision.

Le débat sur les psychotropes au grand âge n’est pas nouveau. Le Plan Alzheimer 2008 – 2012 intégrait déjà une mesure visant à « améliorer la prescription de psychotropes chez le sujet âgé ».
Mesure qui avait conduit la HAS à publier en 2010 deux recommandations de bonnes pratiques pour promouvoir les techniques de soins non médicamenteuses et limiter la consommation de psychotropes.

Car les personnes âgées surconsomment des psychotropes, y compris en Ehpad, avec pour conséquences des chutes, une augmentation de la confusion, des effets cardio-vasculaires, des syndromes parkinsoniens et un impact cognitif négatif.

Si la nouvelle plateforme psychotropes​.fr ne s’adresse pas uniquement aux professionnels qui accompagnent des personnes âgées, elle prend en compte l’âge du patient et ses éventuels troubles cognitifs pour recommander une solution adaptée aux utilisateurs.

Pour chaque cas de figure, plusieurs actions sont proposées. Ainsi, pour un état dépressif caractérisé chez un sujet âgé, l’utilisateur pourra choisir entre :

• Dépister un épisode dépressif caractérisé : par des questions simples ou des questionnaires rapides
• Diagnostiquer un épisode dépressif caractérisé : par utilisation des critères du DSM‑V
• Prendre en charge un épisode dépressif caractérisé
• Évaluer le risque suicidaire à l’aide de la grille RUD (risque urgence dangerosité)
• Effectuer le suivi d’un épisode dépressif caractérisé : par utilisation des échelles de suivi de type Hamilton ou MADRS

A chaque proposition de prise en charge, la réponse non-médicamenteuse adéquate est privilégiée à la prescription de psychotropes, même si la possibilité reste ouverte si cette prescription n’est pas contre-indiquée.

L’outil permet ainsi de visualiser l’ensemble des solutions possibles en cas de troubles anxieux, troubles du comportement, troubles dépressifs et troubles du sommeil.

Il offre aussi un accès part thérapeutique pour en savoir plus sur les différentes familles de psychotropes mais aussi sur les différentes formes de psychothérapie.

Il recense également toutes les échelles utiles et comprend une sélection de guides pratiques.

Accéder à la plateforme psychotropes​.fr

Pour mieux connaître les approches non médicamenteuses, rendez-vous le 8 novembre pour la 13ème édition 100 % numérique du colloque organisé par Agevillagepro et les formations Humanitude.

Partager cet article

Sur le même sujet