Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Pour que les vulnérabilités des salariés soient une force pour l'entreprise - Les propositions du Cercle Vulnérabilités et Société pour créer une dynamique d'inclusivité

Temps de lecture 3 min

0 commentaires

Les propositions du Cercle Vulnérabilités et Société pour créer une dynamique d’inclusivité

Le think & do tank Cercle Vulnérabilités et Société présentait ce lundi, ses propositions pour propositions pour faire de la vulnérabilité des collaborateurs une force pour les organisations”. 9 propositions qui mettent en lumière le potentiel des collaborateurs vulnérables” et incitent à une transformation profonde des organisations. 

C’est en compagnie de Thibaut Guilluy, Haut-commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises et de décideurs économiques et associatifs que le Cercle Vulnérabilités et Société exposait ses pistes de réflexion pour permettre de se défaire des représentations traditionnelles très enracinées sur les vulnérabilités en entreprise. 

Alors que la crise sanitaire que nous traversons a tendance à accentuer les vulnérabilités, ces propositions ont vocation à démontrer que ces fragilités” peuvent aussi être de nouveaux gisements de productivité.

Liées au handicap, à la maladie, à la pauvreté, à l’illettrisme… les vulnérabilités sont omniprésentes et concernent tout le monde à un moment donné de sa vie. 

Les travaux menés par le Cercle Vulnérabilités et Société ont vocation à montrer que la prise en compte des vulnérabilités constitue un levier de développement adapté aux défis actuels d’évolution des organisations. 

Un levier de développement qui s’inscrit dans la politique RSE. La responsabilité sociétale des organisations (RSE, entreprise à mission, etc.) est devenue une forte exigence sociale. De purement économique, la performance doit désormais être appréciée globalement. L’employeur est désormais également jugé sur sa moralité et sa citoyenneté et attendu sur son engagement vis-à-vis des différentes vulnérabilités, tant celle de la société (économie sociale et solidaire, écologie, éthique, etc.) que celles des personnes qu’elle emploie” précise la note de position du think & do tank.

Cependant, aujourd’hui les organisations sont mal adaptées, avec une absence de savoirs managériaux et une sous estimation de la puissance intrinsèque des vulnérabilités.


Le rôle du manager de proximité


A cet effet, le Cercle Vulnérabilités et Société propose d’outiller les managers en mettant en place une politique de formation différente et obligatoire autour de référentiels de compétences du management des vulnérabilités considérées comme indispensables.

La mobilisation des managers est essentiel dans le processus de valorisation des vulnérabilités en entreprise et peut permettre de : 
  • faire vivre concrètement, aux différents échelons de l’organisation, une culture interne de la vulnérabilité
  • favoriser coopération, esprit d’équipe, transversalité, entraide, souplesse…
  • stimuler l’esprit d’initiative et la motivation
  • fluidifier le dialogue et la coopération avec les syndicats et représentants du personnel
  • réduire les autres désordres et diluer les risques
  • donner l’exemple, de se démarquer et de devenir pionnier dans des nouvelles approches, représentations et pratiques du travail
A plus grande échelle, le Cercle Vulnérabilités et Société préconise d’établir une cartographie des vulnérabilités dans le travail pour étudier leurs spécificités et leurs spécificités au niveau des branches et des métiers pour pouvoir les appréhender. 


Une force plutôt qu’une faiblesse


Dans le cadre de la présentation de cette note du Cercle Vulnérabilités et Société, François-Marie Geslin, directeur de l’engagement sociétal d’AG2R La Mondiale précise que les salariés aidants, par exemple, possèdent des compétences supplémentaires du fait de leur parcours et des difficultés qu’ils ont eues à affronter. 

Des sujets qui ne sont pas uniquement moraux !” poursuit Arnaud Cartier, directeur général d’HR consultancy partners en soulignant que la prise en compte des vulnérabilités s’inscrit aussi dans une logique ROI (retour sur investissement) et pas seulement RSE

En effet, une étude anglaise menée par Carers UK montre les nombreux bénéfices d’une politique d’entreprise en faveur des salariés aidants : réduction de l’absentéisme, augmentation du taux d’engagement, de la productivité, des ressources fiscales et sociales

Des potentiels souvent inexploités et les vulnérabilités nécessitent d’être valorisées parce qu’elles sont autant de nouveaux gisements de productivité”.

Consulter le rapport du Cercle Vulnérabilités et Société ““Faire de la vulnérabilité des collaborateurs une force pour les organisations”
Partager cet article

Sur le même sujet