Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Revoir ses pratiques pour préserver la continence - Moins 29 % sur le budget protection mais aussi une baisse de la charge de travail pour les équipe

Temps de lecture 2 min

0 commentaires

Moins 29 % sur le budget protection mais aussi une baisse de la charge de travail pour les équipe

Le risque d’avoir des fuites urinaires augmente naturellement avec l’âge. En établissement, l’incontinence peut, bien sûr, avoir un impact sur le bien-être des résidents mais aussi un impact financier pour la structure et des conséquences sur la charge de travail des équipes. Comment limiter ces risques tout en continuant à prendre soin des résidents ? Eléments de réponse. 


L’âge augmente les risques d’avoir des fuites urinaires, à cause notamment de l’affaiblissement global des forces musculaires, du changement hormonal qu’entraine la ménopause, explique Maya Parimaname, masseur kinésithérapeute agréée spécialisée en pelvi périnéologie, avant d’en préciser les premiers signes :
  • plus de 10 allers-retours aux toilettes sans explication 
  • réveil nocturne pour aller aux toilettes
  • quelque goutte perdue en toussant ou en riant
  • incapacité de se retenir
Il suffit parfois d’apporter quelques modifications, au niveau du mode de vie ou de l’environnement, pour éviter que l’incontinence ne s’installe :
  • en répartissant mieux, en veillant à proposer un apport suffisant en liquides pour éviter la déshydratation mais en proposant les boissons plutôt le matin qu’en fin de journée.
  • en facilitant l’accès et l’accompagnement aux toilettes.


Bien choisir les protections


Epinglées il y a quelques semaines par 60 millions de consommateurs, les protections pour seniors peuvent provoquer cause des dermatites, des inflammations de la peau. En cause : des changes trop peu fréquents, des protections pas assez absorbantes ou mal utilisées. 

En effet le choix des protections et leur bonne utilisation peut avoir des conséquences directes sur le résident, mais aussi augmenter le budget dédié et la charge de travail.


Individualiser les soins de continence


En ce sens, la démarche TENA Solutions, partenariat entre les établissements de soin et le fabricant de protections, a vocation à apporter des réponses adaptées aux problématiques rencontrées en Ehpad. 

Démarche qui montre qu’une utilisation de produits adaptés et l’individualisation des soins diminuent en moyenne de 47 % le temps consacré à la prise en charge de l’incontinence.

Plus de temps pour les autres soins, car moins de fuites constatées (38 % de fuites en moins) et une diminution significative des irritations cutanées (- 47 %).

Plus encore, selon les études du groupe, en adaptant la pratique des soins, TENA Solutions assure permettre la baisse des coûts associés à la gestion de la continence de 29 % (consommations de produits, gestion des déchets, frais de blanchisserie et de soins de la peau).
Partager cet article

Sur le même sujet