Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La légionellose : obligations, précautions - Qu'est-ce que la légionellose ?

Temps de lecture 5 min

0 commentaires

Qu’est-ce que la légionellose ?

En 1976, lors d’un congrès aux Etats-Unis, rassemblant 4 500 anciens combattants de la guerre du Viêt-Nam, 29 personnes meurent à la suite d’une épidémie d’infection pulmonaire : la maladie du légionnaire” ou légionellose est découverte. La légionellose est une infection provoquée par des bactéries du genre Legionella pneumophile. Elle n’est pas contagieuse. Cette maladie, qui peut-être mortelle chez les personnes à risque, est une pneumopathie aiguë. Elle se caractérise par une infection pulmonaire, une toux, une fièvre élevée et une grande fatigue. Le délai d’incubation de la légionellose est de 2 à 10 jours. Les légionelles peuvent aussi être responsables d’infections respiratoires qui peuvent se présenter sous la forme de la Fièvre de Pontiac” (affection pseudo-grippale non accompagnée de pneumonie) dont on guérit spontanément en 2 à 5 jours. 

Les personnes à risques

Les personnes âgées, les nouveaux-nés, les personnes qui ont un mauvais système immunitaire, les sujets atteints d’une maladie respiratoire, les diabétiques, les personnes intoxiquées par l’alcool ou le tabac et les personnes immunodéprimées suite à une pathologie sont les personnes les plus sensibles. Dans les établissements de santé, les services hébergeant ces patients sont des zones à risque.

Où se développe la légionelle ?

La légionelle est présente naturellement dans les eaux douces. Plusieurs facteurs contribuent à la prolifération des légionelles dans l’eau :

  • les zones de stagnation dans l’eau (par exemple les bras morts)
  • une température de l’eau comprise entre 25 ° et 45 °
  • des réseaux entartrés
  • des réseaux corrodés.

Les installations sanitaires, les centrales de traitement d’air, les installations de climatisation, les incubateurs, les équipements médicaux producteurs d’aérosols, les fontaines d’eau sont des lieux à haut risque. 

La contamination de l’être humain

C’est l’inhalation d’aérosols d’eau contaminée diffusée sous forme d’aérosols ou de microgouttelettes, contaminés par des légionelles qui transmet la bactérie à l’être humain, par exemple, à l’occasion des douches.

OFIS (Office français d’ingénierie sanitaire) vous aide à prévenir les risques liés aux légionelles en vous proposant un diagnostic spécial légionelles” : le diagnostic ciblé des réseaux d’eau et des systèmes de climatisation.

Vos obligations en tant que directeur d’établissement

La circulaire N° DGS/VS4/98/771 du 31 décembre 1998 demande aux directeurs d’établissement de santé ou d’établissement recevant du public de mettre en œuvre les bonnes pratiques d’entretien des réseaux d’eau et des moyens de prévention du risque lié aux légionelles.Vous êtes un directeur d’un établissement de santé (les maisons de retraite avec section de cure médicale relèvent de la même démarche que les établissements de santé)Vos obligations :- Assurer un entretien régulier du réseau de l’établissement (conformément à la circulaire du 24 avril 1997),- Surveiller, contrôler en concertation avec le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN) de l’établissement- Détenir un dossier régulièrement actualisé comportant :

  • La description des réseaux de distribution d’eau (plans des réseaux et schémas d’écoulements)
  • Le protocole de maintenance et d’entretien de ces réseaux
  • Les résultats des analyses effectuées
  • S’il y a lieu, le programme d’amélioration des réseaux.

- Mettre en œuvre une surveillance de la contamination des réseaux par la recherche de légionelles sur des prélèvements effectués au moins une fois par an dans des réservoirs, ballons d’eau, installations à risques et à deux points d’usage par tranche de 100 lits (au moins 10 points d’usage pour les établissements de plus de 500 lits). Les analyses de légionelles doivent être réalisées par les laboratoires, conformément à la norme AFNOR NF T90-431 de novembre 1993.- Définir les mesures immédiates de protection des patients exposés en cas de résultat positif- Formaliser les procédures d’utilisation de l’eau pour les soins et pour la désinfection des dispositifs médicaux et former le personnel à ces procédures. Ces dernières doivent être élaborées avec l’aide du CLIN.- Rechercher systématiquement une légionellose lors de la survenue d’une pneumopathie chez un patient hospitalisé. Tout cas de légionellose suspecte d’avoir été contractée dans l’établissement doit donner lieu à une enquête environnementale approfondie à la recherche de la source de la contamination.- Déclarer tout cas de légionellose à l’autorité sanitaire, la DDASS de votre département.Vous êtes responsable d’un établissement recevant du publicVos obligations :- Prévenir la contamination grâce à un bon entretien des réseaux d’eau (en particulier d’eau chaude sanitaire) et de toutes les installations à risque (décrites ci-dessus),- Evaluer la qualité de cet entretien au moins une fois par an par des prélèvements à la recherche de légionelles. Des contrôles approfondis sont nécessaires en cas de prélèvement positif.- Signaler tout cas de légionellose à l’autorité sanitaire, la DDASS de votre département.OFIS (Office français d’ingénierie sanitaire) vous aide à prévenir les risques liés aux légionelles en vous proposant un diagnostic spécial légionelles” : le diagnostic ciblé des réseaux d’eau et des systèmes de climatisation.

Les installations à risque de votre établissement

Les installations qui favorisent la multiplication des légionelles dans l’eau et qui peuvent être à l’origine d’une contamination du public sont :- Les réseaux d’eau chaude sanitaire (réservoirs, canalisations et robinetteries, pommes de douches, adoucisseurs, filtres),- Les réseaux d’eau froide si la température est supérieure à 25°C- Les tours aéroréfrigérantes,- Les bains à remous et bains à jets- Les installations de conditionnement d’air- Les circuits de refroidissement industriel- Les fontaines décoratives…

Quelles précautions prendre dans mon établissement ?

Pour la réalisation d’un diagnostic technique sanitaire, vers qui se tourner ?

DéfinitionUn diagnostic technique sanitaire est un examen méthodique d’un réseau de distribution d’eau.Les prestatairesUn prestataire extérieur peut réaliser un diagnostic des réseaux. Les analyses de légionelles doivent être réalisée par des laboratoires de microbiologie conformément à la norme AFNOR NF T90-431 de novembre 1993.Agevillage​.com vous propose une sélection d’entreprises vous proposant des réponses concrètes aux risques de légionellose. OFIS (Office français d’ingénierie sanitaire) vous aide à prévenir les risques liés aux légionelles en vous proposant un diagnostic spécial légionelles” : le diagnostic ciblé des réseaux d’eau et des systèmes de climatisation. 

Recommandations et prévention

Il faut effectuer au moins une fois par an des analyses de légionelles au niveau des installations à risque.

Concernant les circuits de distribution et les ballons d’eau chaude :

- Surveiller la température de l’eau des réseaux

- Vidanger, curer, détartrer, nettoyer et désinfecter les réservoirs de stockage de l’eau chaude et les canalisations au moins une fois par an

- Repérer et supprimer les bras morts” et les zones de stagnation

- Contrôler le bon fonctionnement des dispositifs de traitement d’eau

- Faire couler régulièrement de l’eau à tous les points d’usage (penser aux chambres non occupées pendant plusieurs jours)

- Tenir à jour un carnet sanitaire récapitulant toute intervention sur le réseau.

Concernant les pommes de douches et les filtres de robinets : Concernant le circuit d’alimentation en eau du système de refroidissement :

- Mettre en place un disconnecteur

- Vidanger, nettoyer et désinfecter les circuits d’eau au moins une fois par an.

- Neutraliser les eaux avant rejet à l’égout, surtout après un détartrage chimique

- Tenir à jour un livret d’entretien récapitulant les interventions réalisées sur le système de refroidissement.

Partager cet article

Sur le même sujet