Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Maison de retraite médicalisée / Ehpad

L'accueil temporaire -

Temps de lecture 4 min

0 commentaires

Il faut réserver longtemps à l’avance mais la formule de l’accueil temporaire en Ehpad n’est pas à négliger. L’accueil temporaire offre aux personnes âgées la possibilité d’être hébergées quelques semaines, voire quelques mois (la durée maximale est de six mois) dans une résidence de retraite publique ou privée.

En l’absence de l’aidant, après une hospitalisation, pendant des travaux, ou tout simplement pour changer d’air… les séjours en accueil temporare répondent à une palette d’envies et/​ou de besoins variés.

C’est aussi, souvent, un premier contact, une acclimatation progressive à la vie en collectivité en vue d’une entrée en Ehpad. Démarches et formalités en détails.

Le contrat de séjour

Que le sejour soit temporaire ou permenant, tout nouvel arrivant doit signer un contrat de séjour, dont il convient évidemment de prendre connaissance attentivement. Les nouveaux résidents doivent aussi se faire remettre le règlement intérieur.

Comme pour une entrée en établissement classique, nous vous recommandons de visiter l’établissement auparavant et parler avec le personnel avant de s’installer.

Le droit des résidents

Tous les résidents, quelle que soit la nature de l’accueil, jouissent des mêmes droits, et notamment celui de mener leur vie sociale à leur guise : recevoir des amis et des parents dans sa chambre et disposer de lieux d’accueil confortables permettant des visites et des conversations sans être dérangé.

En savoir plus sur ses droits en maison de retraite

Les services fournis

Chaque résident bénéficie des mêmes services : logement(eau, électricité, ménage…), restauration, entretien des espaces communs, animations…

Tous les services en provenance de l’extérieur (repas, soins, visite de médecins…) ont droit de cité mais doivent être acquittés directement par la personne âgée.

Les tarifs

Le prix de journée peut varier du simple au triple (voir plus !) en fonction de la qualité des prestations d’hébergement , la moyenne se situant autour de 2000 euros par mois.

Il est entièrement à la charge du résident, sauf s’il bénéficie de l’aide sociale, ou d’une aide financière des organismes d’aide au logement ou des caisses de retraite.

L’allocation logement, attribuée sous conditions de ressources, peut être demandée. Elle sera maintenue si elle a été accordée auparavant.

Les conseils d’un directeur d’accueil temporaire

« Le premier séjour a souvent lieu à l’occasion d’une crise. La famille craque et appelle au secours. Dans ce cas, nous faisons tout notre possible pour accueillir la personne âgée. Mais ce n’est pas l’idéal.

Mieux vaut programmer un séjour qui permette aux familles de se reposer, de se ressourcer et d’assurer. Nous sommes là pour aider ceux qui aident.

Les motifs de séjour les plus fréquents sont la fatigue de l’entourage ou une difficulté dans le couple qui soutient la personne âgée et a besoin de se retrouver. Nous accueillons aussi des personnes dont l’aide ménagère est en vacances.

Des ruraux passent l’hiver et des gens de la ville plutôt l’été. Mais c’est très difficile de rentabiliser une maison en laissant des places disponibles. Mieux vaut donc prévenir longtemps à l’avance. »

Témoignage d’un couple qui héberge une vieille maman sous son toit

« On ne peut jamais la laisser seule. Mais nous refusons de la mettre en maison de retraite, elle languirait trop. Alors, nous laissons maman dans une maison d’accueil temporaire un mois tous les trois mois. Elle y retrouve les mêmes personnes et n’est pas dépaysée.

Et nous, nous savons qu’elle est bien, ce qui nous évite de culpabiliser. C’est l’idéal. Cette organisation nous permet de souffler. Pendant les mois libres, on ne part pas souvent en vacances, mais on en prend : on fixe des rencontres avec les amis, on se balade à vélo et mon mari va à la pêche.
»

Témoignage d’une personne âgée

« Mon arrière petit-fils se marie samedi prochain avec une jeune fille danoise. Pas question pour moi d’aller là-bas, je ne m’en sens pas la force. Ma fille, chez qui j’habite d’habitude, elle, va y assister. Alors, pendant une semaine, j’ai une place dans la maison de retraite à côté de chez moi.

Mon kiné peut continuer mes soins sans problème. Comme j’aime chanter, je me suis inscrite à la chorale qui a lieu le mardi et la directrice m’a promis que je pourrai revenir chaque semaine y participer.

Me voilà donc officiellement chanteuse. Quant à mon arrière petit-fils, il m’annonce une visite dans quelques semaines pour me présenter sa nouvelle femme. Je ne suis pas chouchoutée ?”

Où s’adresser ?

Au CCAS centre communal d’action sociale ou au Clic (centre local d’Information et coordination gérontologique), et sur l’annuaire Agevillage — rubrique hébergement temporaire

Partager cet article

Sur le même sujet