Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Alzheimer, démences et autres maladies du système nerveux - Les démences artériopathiques

Temps de lecture 1 min

0 commentaires

Les démences artériopathiques

Les démences artériopathiques sont caractérisées par un affaiblissement des fonctions supérieures dû à de multiples petits infarctus cérébraux.

Ces infarctus multiples sont trop petits pour être responsables de troubles neurologiques moteurs et passent souvent totalement inaperçus. Ce type de démence est plus fréquent chez les patients ayant ou ayant eu une hypertension artérielle, un accident vasculaire cérébral ou un diabète.

Elle évolue par à coups successifs (en escalier) et elle altère les fonctions supérieures de manière irrégulière. Les démences arthériopathiques représentent 10 à 20 % des démences. Elles traduisent l’artériosclérose diffuse du cortex cérébral et s’installent progressivement entre 55 et 70 ans.

Ces démences se traduisent par un état dépressif et des troubles du caractère. Le tableau clinique se complète ensuite progressivement avec des troubles de la mémoire et une légère désorientation dans le temps et dans l’espace (le malade ne sait plus où il est et à quelle date).

Les conduites adaptées restent présentes pendant longtemps et le malade a une conscience partielle de ses troubles. Des troubles du langage et des signes psychotiques sont fréquents : confusion mentale, idées délirantes à thèmes de persécution…

L’évolution se fait rapidement en 1 ou 2 ans vers une altération profonde des facultés intellectuelles avec cachexie et gâtisme. La mort survient à l’occasion d’une hémorragie cérébrale ou d’une infection d’une nature différente. Le traitement repose sur la lutte contre les facteurs de risque de l’athérosclérose.


Retour au sommaire

Partager cet article

Sur le même sujet