Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comment trouver un atelier mémoire ?

Temps de lecture 3 min

Vous perdez vos clés, vous oubliez le nom de la concierge, vous ne retrouvez jamais vos lunettes… Bref, votre mémoire semble défaillante. Plutôt que d’angoisser tout seul, consultez un médecin.

Parallèlement, faites des démarches pour participer à un atelier mémoire. Le participant (sans pathologie repérée) y vient pour travailler sa mémoire et s’interroger sur lui-même.

L’objectif visé est de parvenir progressivement à changer ses comportements et ses modes de fonctionnement. Ce temps permet une prise de conscience individuelle et collective.

L’animateur va conduire, accompagner, soutenir ce travail psychique. Il indiquera les changements à mettre en œuvre pour optimiser le fonctionnement de la mémoire des participants.
Certaines des 11 séances sont des moments clé de la dynamique du groupe.

La 1ère séance

La plupart des personnes arrivent individuellement, s’assoient en silence, ignorent leurs voisins, comme s’ils revivaient les angoisses d’une rentrée scolaire.

Il faut être conscient de l’intense nouveauté que représente ce type de rassemblement pour la majorité de ces participants âgés. Très peu possèdent l’expérience d’un travail de groupe.

Tous viennent à l’occasion de difficultés dont ils ont très peu parlé autour d’eux, et qui les inquiètent sourdement ou les dévalorisent. Tous s’interrogent sur la façon dont l’atelier va se dérouler et redoutent la plupart du temps d’être interrogés : « Que va-t-on découvrir ? », « Serai-je à la hauteur ?».

Le climat est convivial et amical sans jamais évincer l’émotion ou le stress qui accompagnent cette démarche.

Cette première séance comprend deux temps successifs :
 — la présentation du cadre général de l’atelier ;
 — la constitution du groupe où chacun se présente et évoque en quelques minutes ses difficultés mémoire.

La 4e séance

Elle s’articule autour de la prise de conscience de l’attention auditive et visuelle.

Elle permet aux participants de faire la différence entre les altérations sensorielles dues à l’âge et les détériorations liées à la maladie.

À ce stade une prise de conscience se produit des changements intervenus au plan personnel et de la nécessité des adaptations à mettre en place.

L’animateur amène à une acceptation intérieure de ces modifications.

C’est aussi une démarche « spirituelle » puisqu’il s’agit d’accepter d’avoir l’âge que l’on a.

Permettre cette maturation reste un enjeu majeur de l’atelier.

Les séances 5 à 8

Cette étape est perçue comme centrale dans tout le vécu du groupe. C’est la conscience d’une diminution, voire d’une détérioration de leur mémoire qui a amené les participants à intégrer un atelier mémoire. Ceci est vécu comme un changement de vie. La personne va devoir apprendre à accepter de ralentir son rythme, à ne faire qu’une seule chose à la fois, à ne pas se focaliser seulement sur ses oublis, à s’appareiller sur le plan auditif, à se préoccuper de son sommeil, à sa gestion du stress, etc.

L’avancée du groupe, au fil des séances, permet aux participants de réaliser que tout ce qui est vivant est en changement constant et que la mémoire est à l’image de cette loi de la nature.

Où trouver un atelier mémoire ?

- Consulter le CCAS de votre commune (ou le Clic)
- Trouver un atelier mémoire — Peps Eurêka organisé par la MSA en région (s’adresse aux personnes âgées de plus de 55 ans, quel que soit leur régime de retraite)
- Trouver un Bistrot mémoire — pour des personnes souffrant de pathologies ou troubles de la mémoire et leurs proches
- Consulter votre caisse de retraite — Carsat
- Demander à l’hôpital local
- Cherchez l’antenne de France Alzheimer
- Trouver un centre de prévention Agirc-Arcco près de chez vous
- Trouver un centre social pour bien vieillir de la Cnav
- Trouver un atelier mémoire en Ile-de-France (Prif)

Partager cet article

Sur le même sujet