Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Définir son projet

Temps de lecture 2 min

Vous avez trouvé du temps, vous avez une vague idée en tête, reste maintenant à définir, à construire votre projet. Mode d’emploi en trois étapes.

Clarifier son objectif

Quel est précisément mon objectif ? Dans quel but je me lance dans ce projet ? Que doit-il m’apporter ? Des questions clefs qui vous permettront de mieux le définir.

Imaginons que vous souhaitiez apprendre à jouer du piano. Avez-vous envie de vous y mettre pour le plaisir de jouer la musique que vous aimez quand vous le voulez ? De composer vos propres morceaux ? De jouer dans un groupe ou un orchestre amateur ? Selon la réponse, votre approche sera certainement différente.

Pensez aussi aux objectifs complémentaires. Toujours pour le piano, apprendre à jouer doit-il vous aider à détendre ? A vous évader ? A rencontrer d’autres musiciens ?

Cette phase de réflexion n’est pas une perte de temps, bien au contraire. D’autant que le temps est une denrée rare dans le quotidien d’un aidant ! Répondre à ces questions, clarifier ce que vous voulez vraiment c’est s’assurer d’arriver plus rapidement et plus facilement à votre objectif.

Planifier le projet

On l’a vu, le temps, c’est le nerf de la guerre. Idéalement, vous avez réussi à dégager une plage de temps régulière pour vous consacrer à votre projet.

Comment allez-vous les utiliser pour avancer ? A quel rythme voulez-vous progresser ? N’hésitez pas à décomposer en plusieurs étapes, à vous fixer des objectifs intermédiaires, mais veillez à ce que les jalons prévus soient réalistes pour éviter le découragement.

Identifier les freins et les leviers, les soutiens

Pour vous appuyer sur vos forces et anticiper ce qui pourrait vous freiner, vous pouvez vous inspirer de la grille d’analyse SWOT. Cet outil normalement destiné aux organisations a pour but d’identifier les menaces et les opportunités (facteurs externes) et les forces et les faiblesses (facteurs internes).

Concernant votre projet, il s’agit de répondre aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce qui va m’aider à mener mon projet dans mon environnement ?
  • Qu’est-ce qui va me compliquer la tâche ?
  • Sur quelles ressources personnelles je peux m’appuyer pour y parvenir ?
  • Quelles limites personnelles pourraient me freiner ?

Toujours pour le piano, les réponses peuvent être les suivantes :

  • Un professeur de musique exerce dans mon quartier.
  • Mes voisins ont du mal à supporter le bruit.
  • J’ai l’oreille musicale.
  • Je n’ai pas la bosse des maths (ce qui peut rendre l’apprentissage du solfège plus difficile).

Une bonne connaissance des freins et des leviers permettra d’affiner un peu plus le projet.

Partager cet article

Sur le même sujet