Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Identifier la cause de la mauvaise alimentation

Temps de lecture 2 min

Vous avez constaté que votre proche âgé mange moins ou moins bien, qu’il a perdu du poids : c’est un problème à prendre très au sérieux. La dénutrition, qui touche 400 000 personnes âgées qui vivent à domicile, peut avoir de graves conséquences sur la santé. S’il est essentiel de consulter un médecin, il est tout aussi utile de chercher les causes de cette mauvaise alimentation : il existe souvent une solution pour améliorer la situation.

Ce sont des petits détails, mais ils vous ont mis la puce à l’oreille : des assiettes jamais terminées, des vêtements qui flottent, un frigo quasi vide… Des signes qui peuvent indiquer que votre proche ne mange plus suffisamment, alors que les besoins nutritionnels d’une personne âgée sont identiques à ceux d’un adulte plus jeune.

N’hésitez pas à lui en parler, et à chercher avec lui pourquoi il se nourrit moins.

A noter : se peser une fois par semaine permet de surveiller efficacement son poids.

Le manque d’appétit, la perte de goût et les difficultés à manger sont les raisons les plus souvent évoquées par les personnes dénutries

Collectif de lutte contre la dénutrition

Cette alimentation insuffisante peut être due :

  • A des problèmes bucco-dentaires : une douleur dans la bouche due à une carie non traités, une prothèse qui ne tient pas bien, que votre proche a peur de perdre… autant de raisons pour ne plus manger.
  • A des difficultés pour faire la cuisine : les placards sont trop hauts, les prises trop basses, les ustensiles trop lourds, il devient difficile d’ouvrir les bocaux, de manier certains appareils… Bref, la cuisine n’est plus adaptée au niveau d’autonomie de votre proche.
  • A une activité physique ralentie : bouger ouvre l’appétit, mais permet aussi de renforcer ses muscles, son équilibre et ainsi de limiter le risque de chute. Ménage, marche, jardinage, tout est bon à prendre !
  • A une perte de goût : avec l’âge, le goût et l’odorat peuvent s’altérer, ce qui peut conduire à diminuer l’appétit. De plus, la digestion, ralentie, donne une impression de satiété plus longue.
  • A des problèmes de mémoire : votre proche oublie, tout simplement, de se faire à manger.
  • A des traitements médicamenteux : certains modifient l’absorption ou le métabolisme des nutriments, d’autres rendent la bouche et la langue sèches, ce qui rend la déglutition et la mastication plus difficiles, d’autres perturbent le goût et l’odorat, d’autres encore causent des nausées…
  • A des difficultés pour se déplacer, et donc faire les courses.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des réponses, des solutions pour pallier ces difficultés.

Partager cet article

Sur le même sujet