Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Cinq sens

Majorité de personnes âgées parmi les 1 700 000 personnes déficientes visuelles en France

Temps de lecture 1 min

0 commentaires

Une nouvelle exploitation de l'enquête HID (Handicap-Inacapacité-Dépendance) apporte un nouvel éclairage sur les personnes malvoyantes. L'étude, publiée par l'Insee, montre que les aides techniques sont peu connues, acceptées et utilisées.

  • Aides à la mobilité : cannes blanches, chiens-guides…
  • Aides à la communication : loupes, téléagrandisseurs, cassettes/​magnétophones, interface d’ordinateur…

Pourquoi ce peu d’engouement dans les aides techniques ?

Elles necessitent parfois un long apprentissage avant d’être efficaces et la reconnaissance du statut de malvoyant voire d’aveugle est difficile pour tout à chacun. Le coût élevé des ces aides, non pris en charge, est un aussi frein majeur.

Faire appel à l’aide humaine (services à domicile)
La moitié des personnes déficients visuels recourent à l’aide d’un tier à domicile (sécuriser les déplacements, accompagner la vie quotidienne, aider aux tâches ménagères…).

Dernier point : la reconnaissance de ces incapacités et invalidités aux yeux de l’administration diminuent avec l’âge.

Partager cet article

Sur le même sujet