Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Situations d’urgence

Ne rien décider dans l'urgence

Temps de lecture 1 min

0 commentaires

Lorsque la perte d'autonomie d'un ascendant devient flagrante, le réflexe premier des enfants adultes est " Vite ! Une maison de retraite". Mais il n'est jamais constructif de prendre de telles décisions dans l'urgence...


De son côté, une personne âgée affirmera souvent, et contre toute évidence, pouvoir continuer de se débrouiller seule. Elle n’a pas besoin d’aide, elle remercie tout le monde, mais affirme à qui veut l’entendre que ” non vraiment, tout va très bien… 

Certaines personnes âgées se hérissent parfois à l’idée qu’une aide à domicile professionnelle (“une étrangère”) pénètre leur logement, envahisse leur cuisine et prenne en main une partie de leur quotidien. Ces refus en apparence déraisonnables” suscitent toujours une angoisse forte chez les enfants et les petits enfants. Mais celle-ci est toujours mauvaise conseillère.

Ne rien décider dans l’urgence peut apparaître comme un conseil dérisoire.

Mais prendre son temps, c’est laisser à la parole de la personne âgée le temps d’émerger. Et celle-ci n’a généralement pas la même façon d’analyser son avenir que son entourage.

Lui permettre de s’exprimer représente déjà l’amorce d’un dialogue.

Même si une personne âgée vit dans un lieu isolé

Même si elle n’est pas entourée au quotidien,

Même si elle souffre de troubles de désorientation…

Nul ne peut agir à sa place

Prendre des décisions qui concernent l’avenir d’un majeur sans qu’il ait pu faire entendre sa voix est une forme de maltraitance. Cette forme de maltraitance ne s’apparente pas à du vol domestique, à des coups et blessures, à la privation de nourriture, à des punitions. Mais il s’agit d’une forme de violence psychologique qui n’est pas de mise entre personnes de la même famille, pour autant que les membres de cette famille sont unis par des liens d’affection en sus des liens légaux. 

Agir à la place d’un autre est aussi un obstacle à une solution efficace. Il n’est pas rare qu’une personne âgée sombre dans le mutisme et la dépression après une entrée en maison de retraite décidée par des enfants trop pressés.

Sauf cas de force majeure : perte totale de mémoire, démence prononcée…, une personne âgée a forcément un avis sur sa situation. Elle n’analyse pas ses besoins de la même façon que son entourage. 

Mûrir toute décision, c’est aussi pour la famille une occasion d’apprendre à maîtriser ses propres sentiments. Une occasion d’apprendre à se connaître.

Partager cet article

Sur le même sujet