Agevillage

Pratique : le linge personnel en Ehpad

Qui l'entretient ? Que faire en cas de perte ?


Partager :

Comme dans tout lieu de vie collectif, certains effets personnels, les vêtements notamment, peuvent être égarés, voire dérobés en Ehpad. Qui est responsable ? Et que peut on faire pour éviter ces désagréments ? Eléments de réponse.

Qui entretient le linge des résidents ?


Tous les Ehpad doivent, selon la loi, fournir certaines prestations, dites « prestations minimales ».

Elles incluent le blanchissage des draps et du linge de toilette, mais pas l’entretien du linge personnel.

Certains établissements font tout de même le choix de l’inclure dans leur tarif. Mais dans le cas contraire, il faudra payer un supplément pour cette prestation… ou bien s’en occuper soi-même.

A noter : certains établissements refusent de s’occuper des tissus trop fragiles (laine, linge délicat…).

Comment éviter les pertes ?

Pour ce faire, il faudra marquer les vêtements, grâce à des étiquettes cousues ou thermocollantes personnalisées. Elles sont aujourd’hui proposées par de nombreuses sociétés sur le marché (Ludilabel, A qui s, Signoo...).

Il faut compter une trentaine d’euros pour un trousseau complet (étiquettes pour vêtements, chaussures, objets personnels…).

Bon plan : France Alzheimer 93 a noué un partenariat avec A qui s, avec des réduction à la clef pour ses adhérents. Plus d'informations au 01 43 01 09 66.

Certains établissements investissent dans un système d’identification par puce RFID. Plusieurs entreprises proposent ce type de solutions, très pratiques pour les Ehpad qui peuvent retrouver en un clin d’œil le propriétaire de chaque vêtement, mais également savoir où se situe un vêtement particulier.

Et en cas de perte, que se passe-t-il ?



Avec environ 6000 vêtements par établissement, les pertes arrivent malheureusement. Première chose à faire, la signaler au personnel.

Mais si le vêtement ne réapparaît pas, il convient de consulter le contrat de séjour. Soit la question de la responsabilité y est abordée, soit non.

Dans ce cas, on entre dans les règles de responsabilité classique avec en premier lieu l'intervention des assurances, explique maître Sylvain Bouchon, avocat au barreau de Bordeaux spécialisé en droit médico-social


Les Ehpad sont assurés pour les dommages que crée leur activité : il leur revient d'indemniser la victime.

Mais si le contrat d’assurance contient une franchise d’indemnisation, il y aura un reste à charge pour le résident. Il faudra alors faire jouer sa propre assurance responsabilité civile.

Pas sûr que l’opération en vaille la peine, à moins qu’il ne s’agisse d’un vêtement de grande valeur…

A lire aussi : L'appareil dentaire de ma mère a disparu, que faire ?


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -