Agevillage

Allo Maltraitance 3977 : quatre fois plus d'appels que prévus

Les chiffres de la maltraitance aux ainés


Partager :

Valérie Létard a présenté ce 13 mai un bilan de son plan bientraitance. Le 3977, numéro national unique ouvert en février 2008 pour signaler les cas de maltraitance a reçu depuis sa mise en place beaucoup plus d'appels que prévu, ont annoncé mercredi 13 mai la secrétaire d'Etat à la Solidarité et l'association qui gère la plateforme téléphonique.


Depuis sa création en février 2008, il y a 15 mois, le 3977 a reçu plus de 63.000 appels, soit environ 170 appels par jour ouvré. Ses gestionnaires attendaient seulement à 10 à 15.000 appels par an. La hausse devrait se poursuivre, a estimé Bernard Duportet, président de l'Association française pour la bientraitance des aînés et handicapés (Afbah).

Le grand nombre d'appels s'explique notamment selon lui par "une prise de conscience qui évolue" sur le sujet, par le grand public comme par les professionnels, qui constituent plus de 15% des appels, un taux en augmentation. Pour Valérie Létard, "l'objectif est atteint (...) le tabou se lève". Mais l'afflux n'est pas sans poser des "difficultés" à l'association, qui ne peut répondre qu'à environ 70% des appels, a déploré M. Duportet.

Parmi les appels, 7.745 dossiers ont été ouverts par les salariés et bénévoles du 3977, dont un sur cinq pour des difficultés administratives ou conflits familiaux et quatre sur cinq pour des maltraitances, a précisé le secrétariat d'Etat. Celles-ci sont psychologiques dans un dossier sur quatre, et dans les autres cas sont financières (13%), physiques (13%), ou le fait de négligences (16%). La privation de citoyenneté ou la "maltraitance médicale" existent aussi.

Présentation en image par Valérie Létard


"Chacun peut un jour être maltraitant sans le vouloir, sans le savoir", rappelle le Dr Duportet en citant le Pr Huguonot, fondateur d'ALMA France.

M.Duportet en images

80% des appels pour les personnes âgées concernent le domicile


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

michel32

14/12/2010 16:12

handicapé


3977 surtout ne pas appeler sinon vous allez vous retrouvez sous tutelle a la limite ont vous fais passer pour dément.



MONIQUE

17/10/2009 11:10

MALTRAITANCE


je suis IDE COORDINATRICE dans une ehpad médicalisée en région parisienne je veux dénoncer le fait que je suis exploitée jusqu' à la moelle car je dois savoir tout gérer de la cuisine jusqu' aux soins , le personnel , les absentéismes , les résidents à problèmes , les familles à problèmes , les plannings , les payes informatisées; Je n' est pas une minute de répis ou plutôt rarement 4à 5 fois l' année ; Dès que j' arrive le matin je ne voit pas le temps passé jusqu' au soir et tous les je travaille plus d' une heure voire 1H30 de débordement car les problèmes doivent être résolus le jour même sinon il y a d' autres qui arrivent le lendemain ainsi de suite c' est une histoire sans fin.J' ai l' impression que plus ça va plus je n' ai le temps de rien faire ni auprès des résidents , ni auprès des équipes ; Pendant ce temps là , la directrice ou les directrices ( régionales ) vous demande encore plus et me fais de réflexions sur des petits oublies sans conséquences en me menaçant de licenciements , alors là la goutte d' eau a débordé le vase , je suis obligée de donner ma démission.
Pendant ce temps là les infirmières en poste ne sont rarement ennuyées car elles font leur travail technique et s' en vont à l'heure et s'en occupent nullement des problèmes physiques ou spychologiques des résidents ou des familles ou encore moins le personnel.Après ma démission j'ai décidé de prendre un poste infirmière simple et au bout de 6 mois on me demande de postuler pour IDE CO ......




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -