Agevillage

Thierry Bazin, nouveau directeur de l'AREPA

Un candide qui veut agir, vite


Partager :

A 42 ans, Thierry Bazinse dit pour l’instant « candide » dans son approche du secteur médico-social. Titulaire d’un DESCF (études supérieures comptabilité-finances), il connaît le travail d’entreprises en réseau, via le groupe ONET (nettoyage) et ICADE, groupe Caisse des Dépôts et Consignations. Arrivé il y a quelques mois au sein de l’AREPA(Association des résidences pour personnes âgées, gestionnaire de 68 établissements, ehpad et logements-foyers), il veut sortir cette structure d’une crise financière pour promouvoir de nouveaux services, en direction des plus âgés.

Quelle est votre motivation ?

Thierry Bazin : Je souhaite m’investir pleinement et mobiliser mes compétences au service de l’AREPA que je considère comme une "entreprise sociale" d’envergure, au regard des nouveaux défis de l’accompagnement du grand âge.Je découvre un métier passionnant et je compte mobiliser la rigueur et le professionnalisme des acteurs de l’AREPA.

Quel est votre constat ?

Thierry Bazin : Je pense que cette association a vécu un développement insuffisamment maîtrisé, et parfois mal accompagné (financièrement notamment). Je m’attèle à imaginer des solutions avec nos partenaires qui permettront de donner un nouvel élan à cette importante association. Nos équipes de terrain ont aujourd’hui besoin d’une nouvelle ambition, d’une vision à moyen et long termes après une succession d’exigences difficiles. Nos équipes sont très impliquées et leur service est exemplaire. J’estime justement qu’il convient de les décomplexer, en formalisant et en valorisant leurs savoirs et savoir-faire depuis déjà 40 ans, afin de mettre en perspective les bonnes pratiques de demain.Face à la saine émulation des autres acteurs du secteur (les résidences du secteur privé notamment) et les nouvelles tendances de notre métier (démarche qualité, loi du 2 janvier 2002), notre association doit développer et affirmer son identité, ses spécificités, ses valeurs, ses principes.

Quel est votre calendrier ?

Thierry Bazin : Je suis un pragmatique, encore candide dans le métier. C’est pourquoi ma première exigence est de connaître et comprendre les lieux, les équipes, l’attente des résidents, des partenaires.Très vite, je veux définir nos services, nos exigences internes, d’autant que nos nouveaux résidents vont bientôt imposer des exigences différentes. Demain, les maîtres-mots seront « formation » et « qualité », pour des services à forts contenus et forte valeur ajoutée.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -