Dossiers Prévention santé Maladies de A à Z Os et articulations

Os et articulations

L'arthrose

L'arthrose est une maladie dégénérative très répandue qui touche, à 65 ans, 8 hommes sur 10 et 7 femmes sur 10. A 80 ans, quasiment 100 % des personnes âgées sont concernées.

Description

L'arthrose commence par un amincissement progressif du cartilage articulaire associé à des fissures. Par endroits, le cartilage va disparaître et laisser l'os à nu. On peut considérer l'arthrose comme une usure articulaire. Chez certaines personnes l'arthrose va toucher l'ensemble des articulations et en particulier les mains, les hanches, les genoux, les chevilles et bien sûr la colonne vertébrale (rachis). Les articulations des mains et des poignets sont le siège habituel de l'arthrose.

Conseils : à un stade précoce de la maladie, on peut se contenter de simples conseils d'hygiène de vie, comme d'éviter les mouvements brutaux, de mettre au repos les articulations après un effort, de soulever et maintenir les objets lourds avec les avant-bras plutôt qu'avec les mains. Les douleurs pourront être soulagées par des compresses chaudes. En cas de poussées évolutives, le recours à des anti-inflammatoires non stéroïdiens peut apporter un certain réconfort.

Les douleurs de l'arthrose

L'arthrose engendre des douleurs fortes et prolongées. Le rachis cervical (zone du cou) est une partie de la colonne vertébrale extrêmement sensible et fragile du fait de sa grande mobilité. Dans cette zone, l'arthrose peut prendre plusieurs aspects. Les douleurs rachidiennes sont l'expression la plus simple de l'arthrose.

  • La névralgie cervico-brachiale peut se manifester par des douleurs cervicales plus ou moins associées à des irradiations dans l'épaule, le bras, l'avant bras et la main. Elle est due à des excroissances osseuses (ostéophytes exubérants) qui vont venir comprimer une racine nerveuse. Le traitement passe par une immobilisation (minerve), la prise d'anti-inflammatoires et d'antalgiques. La kinésithérapie pourra favoriser la guérison par des massages et des tractions douces.
  • Les lombo-sciatiques ont la même origine, mais au niveau du rachis lombaire. Les principes du traitement sont identiques. Ces troubles sont accentués par les scolioses, hypercyphoses ou lordoses qu'il convient de traiter par une rééducation adaptée.
  • L'insuffisance vertébro-basillaire provient de la compression d'une artère vertébrale par des excroissances osseuses. Cette compression est favorisée par certaines positions de la tête. La compression de l'artère diminue le flux sanguin cérébral et peut provoquer une sensation de malaise, voire des vertiges pouvant aller jusqu'à la chute. Le Doppler des vaisseaux du cou fera le diagnostic en s'aidant de manoeuvres posturales. Le traitement consiste en une mise au repos du rachis cervical (éventuellement par minerve) et la prise d'antiinflammatoires non stéroïdiens. Les tractions et autres manipulations sont dans ce cas formellement prohibées.
  • L'arthrose de la hanche (coxarthrose) est fréquente chez la personne âgée. Elle peut rapidement devenir invalidante de par les troubles de la marche et les difficultés à monter et descendre les escaliers qu'elle entraîne. Il faudra préférer s'asseoir sur des sièges hauts et fermes et lutter contre toutes les attitudes en flexion. Une canne peut être utile (du côté opposé à la lésion) afin de décharger l'articulation. Les séances de rééducation en piscine sont très efficaces. La décision d'une intervention chirurgicale (prothèse totale de hanche) doit être prise précocement pour éviter une trop grande ankylose de la hanche, préjudiciable en post-opératoire. Cette intervention peut se pratiquer sans anesthésie générale et les résultats en sont souvent remarquables.
  • La gonarthrose touche les genoux et évolue sur plusieurs années. Les premiers signes en sont une difficulté à passer de la position assise à la position debout et à monter les escaliers (craquement dans le genou). Puis, à la destruction des cartilages fémoro-tibiaux va s'associer celle des ménisques. Le stade ultérieur étant la destruction du compartiment interne ou externe du genou entraînant alors une déformation de l'articulation.La position assise et les talons hauts aggravent les douleurs. Une rééducation du genou et des séances en piscine sont efficaces. La chirurgie du genou, en revanche, est souvent décevante et ne doit être réservée qu'aux cas désespérés.
  •  


    Lire les autres chapitres de cet article :

    2) Les rhumatismes non articulaires
    3) Le syndrome du canal carpien
    4) Le doigt à ressaut
    5) La tendinite de De Quervain
    6) L'ostéoporose
    7) Les arthrites
    8) Les fractures
    9) Les maladies ostéo-articulaires

    Agevillage
    mis à jour le 04/02/2013

    imprimer l'article envoyer l'article poster un commentaire (7)

    Vos réactions

    7 réactions affichées dans cet article

    Doigt à ressaut

    Effectivement, comme le précise l'article, je me suis fais opérer par un ces chirurgiens : http://www.centre-chirurgie-main.com/pathologies/les-doigts-ressaut L 'opération s'est déroulée sous anesthésie locale et assez rapidement. Ceux qui souffrent de cette pathologie n'hésitez pas à franchir le pas. Bon courage

    27/08/2014 15:08 par Benjamin

    Prévention et solutions non médicamenteuses

    Je suis tout a fait d'accord avec la personne qui préconise l'ostéopathie pour limiter la prise de médicaments. L'activité physique est aussi une solution très efficace. Cela est bien expliqué dans le livre "GYM DOUCE EN POSITION ASSISE" qui est préfacé par un ostéopathe et un cardiologue. http://www.ed-amphora.fr/fr/product/gym-douce-relaxation-85/gym-douce-en-position-assise-10276

    11/06/2013 12:06 par Titine

    Les douleurs dues à l’âge : une réalité, pas une fatalité ! discutez en avec celles et ceux qui ont consulté un ostéopathe…

    Le corps subit à tout âge des modifications. L’organisme doit alors s’adapter en permanence à ces changements. Toutes les études faites sur le sujet confirment que trois seniors sur quatre souffrent de douleurs chroniques et celles-ci touchent à plus de 80% l’appareil locomoteur (articulations, muscles…). De fait avec l’âge, les ligaments sont moins élastiques, les cartilages s’usent et s’amincissent. Et cette évolution naturelle inexorable assez souvent est cause de douleurs articulaires, de difficultés motrices… et même des gestes simples de la vie quotidienne peuvent se transformer en galère. Les patients qui connaissent ces douleurs se plaignent du peu de solutions qui leur sont offertes. Ils en ont assez d’entendre que ces douleurs sont normales, qu’il leur faut faire avec, avec pour seul traitement un gavage au paracétamol ou anti-inflammatoire. Et chaque nouvelle étude ne fait que renforcer ce constat, et démontre qu’au regard de ce fatalisme collectif les douleurs continuent à évoluer et à augmenter. Lorsque l’on sait que l’OMS prédit vers 2050 une population de 65 à 85 ans qui sera multipliée par trois et un nombre de personnes de plus de 85 ans sera multiplié par sept , on ne peut plus accepter ce fatalisme, et on ne peut plus laisser taire que de plus en plus de seniors se tournent avec bonheur vers l’Ostéopathie qui, sans médicament, a su soulager leurs douleurs, mais a surtout permis à leur corps de s’user moins et de fonctionner mieux. Exercée par des praticiens formés, compétents, à l'écoute, l’Ostéopathie est un « art de soigner » qui s’adresse aux patients de tous types et de tous âges. Aux plus âgés elle permet d'utiliser au mieux le restant de leur capital vital, les aidant aussi à retrouver un confort fonctionnel au quotidien (marche, sport, activités culturelles et familiales). Un slogan adopté par des patients emballés : « l’Ostéopathie ajoute non seulement des années à la vie mais surtout de la qualité aux années. » Ceci n’est pas démenti par une étude de Santé Magazine d’octobre 2012 menée auprès de 600 patients qui a montré que des séances régulières d'ostéopathie permettent de faire baisser les douleurs chroniques de 50%, et en parallèle, la prise d'anti-inflammatoires de 37%. Benjamin Fonteix – Ostéopathe DO Six Fours -Le Brusc

    10/02/2013 10:02 par osteobenj

    doigt à ressaut

    Je souffre d'un doigt à ressaut , mon médecin me propose d'aller consulter un chirurgien , or je crains "le gros bras" car j'ai été opérée d'un cancer du sein et mon bras enfle en été. Comment peut-on soigner sans opérer, pour éviter un lymphoedème ? Merci !

    13/12/2011 21:12 par Risson

    Ingénieur

    je souffre depuis quelques temps d'une hyperlordose et souhaite avoir des conseils en matière de soins

    04/05/2011 14:05 par optimiste

    Voir toutes les réactions

    Réagir à cet article

    Saisissez le code de vérification (respectez les majuscules)
    Ceci est le captcha
    * ne sera pas affiché - information disponible uniquement pour le modérateur
    Retour vers la liste des articles pour le dossier : Maladies de A à Z


    * * * * * * * * * * * * * * * * * *

    Nos services AgeVillage :
    Newsletters Agevillage : Chaque lundi, suivez l'actualité du Grand Age en vous inscrivant gratuitement à nos newsletters

    Forums Agevillage : échanger vos expériences et témoignages sur nos forums du Grand Age : Tutelle, Alzheimer, Maison de retraite, Conseil de la vie sociale, Bien vieillir, Aidants, Domicile, Aides financières...

    Annuaire du Grand Age : 25 000 références pour vous aider à créer votre réseau d'aide local : hébergement, services à domicile, clic, ccas, centres de santé,... toutes les informations utiles pour les personnes âgées
    DVD Maladie d'Alzheimer, comprendre pour aider au quotidien - les réponses de l'humanitude