Agevillage
  >   Actualités  >     >   Accompagnement du grand âge...

Accompagnement du grand âge : professionnels, résidents et familles se mobilisent à nouveau

Rendez-vous au ministère le 1er juillet


Partager :

A nouveau, les professionnels du grand âge se mobilisent ces 1er et 2 juillet pour obtenir plus de moyens financiers et humains afin de mieux accompagner les plus âgés.


« Avec la canicule et les vacances d’été qui approchent, nous sommes inquiets », confie Malika Belarbi, responsable du collectif national CGT Santé accueil des personnes âgées.

« Certains employeurs demandent aux professionnels de limiter leur durée de congé, mais les personnels risquent d’être encore plus épuisés. »

Les revendications de l’intersyndicale du secteur de l’aide aux personnes âgées (Sapa) sont claires : il faut que le ministère de la Santé débloque les moyens pour embaucher deux personnes de plus par établissement et par service d’aide à domicile.

« Et ce, le plus rapidement possible, et au plus tard via le projet de loi de financement de la sécurité sociale », demande Pascal Champvert, président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA). Projet de loi qui doit être présenté à la rentrée.

« Nous voulions que les personnes âgées, les familles, les professionnels voient des résultats concrets sur le terrain », poursuit-il.

Cela fait un an et demi que l’intersyndicale s’est créée, et plus d’un an qu’elle a mené sa première action de mobilisation, qui avaient rassemblé un tiers des professionnels, mais aussi des résidents, des proches et des aidants le 30 janvier 2018. Avec deux mots d'ordre principaux, le renforcement des effectifs et la revalorisation des salaires.

Depuis, rien qui améliore la situation dans les établissements et les services. « Le maintien à domicile est une mission de service public », avance Estelle Pin, représentante CGT aide à domicile. « Mais les conditions de travail s’apparentent à de l’esclavagisme moderne, avec des journées de travail de 13 heures, des temps de trajet non pris en compte, des temps partiels subis… »

Le tout pour des salaires très bas : sans surprise, le secteur peine à recruter. Dans l’aide à domicile, plus de 7 recrutements sur 10 sont ainsi jugés difficiles.

Ce lundi 1er juillet, les professionnels se sont donc mobilisés aux côtés des familles et des personnes âgées pour porter ces revendications au grand jour, en se rassemblant devant les Conseils départementaux et les agences régionales de santé. Des actions avant tout symboliques, les fortes chaleurs actuelles nécessitant une présence accrue des professionnels auprès des personnes fragiles.

Ils entendent également manifester demain mardi 2 juillet, dans le cadre de la mobilisation nationale du secteur de la santé.

A Paris, une délégation de l’intersyndicale a été reçue au ministère de la Santé par Fabrice Perrin, conseiller médico-social et grand âge auprès d’Agnès Buzyn.

Deux heures de rendez-vous qui ont permis à l’intersyndicale de réaffirmer ses demandes, « mais je ne suis pas sûr qu’on soit d’accord sur l’ampleur et l’urgence des réformes à mener », indique Pascal Champvert. L’intersyndicale compte désormais sur les échanges programmés cet été avec Myriam El Khomri, en charge d’une mission sur la revalorisation des métiers du grand âge, pour faire avancer le sujet.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -