Agevillage
  >   Actualités  >     >   Allocation personnalisée d'...

Allocation personnalisée d'autonomie : plus de 40 % des bénéficiaires n'utilisent pas l'intégralité des aides

Le plan d'aide Apa à la loupe


Partager :

L’allocation personnalisée d’autonomie (Apa), perçue par 1,3 million de Français âgés de 60 ans ou plus, sert à financer un « plan d’aide » pour les bénéficiaires qui vivent chez eux. En quoi consiste-t- il ? A combien se monte-t-il ? Qui le perçoit ?



766 900 bénéficiaires de l’Apa vivent chez eux. L’allocation sert à financer les aides nécessaires pour pouvoir rester à domicile s’ils le souhaitent.

Des aides humaines avant tout


Il peut s’agir de matériel spécifique ou aides techniques, comme un fauteuil roulant ou d’autres accessoires pour se déplacer, se nourrir, se laver… ; de solutions de portage de repas ou de téléassistance ; de fournitures d’hygiène ; d’heures d’accueil temporaire ou d’accueil de jour…

Mais dans les faits, l’immense majorité des plans d’aide sont constitués d’heures d’aide à domicile.

93 % des plans d’aide en contiennent, et 87 % en sont exclusivement composés.

500 euros par mois en moyenne


Les montants versés au titre de l’Apa varient :
  • en fonction du degré de perte d’autonomie, indiqué en « gir » (du gir 6 pour les personnes les plus autonomes au gir 1 pour celles qui ont le plus grand besoin d’aide) ;
  • en fonction des ressources du bénéficiaire.

En 2020, les allocataires peuvent percevoir jusqu’à :

  • 674,27 € en gir 4
  • 1 010,85 € en gir 3
  • 1 399,03 € en gir 2
  • 1 742,34 € en gir 1

Une somme de 508,23 € supplémentaire peut être attribuée si l’aidant du bénéficiaire a besoin de répit.

En 2017, le montant moyen versé au titre de l’Apa se montait à 500 euros. Une somme moyenne qui augmente avec l’âge, mais aussi la composition du foyer : ainsi, une personne en couple touchera moins qu’une personne qui vit seule.

Des aides humaines sous-utilisées

47 % des bénéficiaires d’aide humaine, soit 44 % des personnes qui perçoivent l’Apa à domicile, n’utilisent pas l’intégralité des heures d’aides à domicile prévues dans leur plan d’aide.

Un tiers des heures environ n'est pas consommé.

Plus la perte d’autonomie est importante, plus les heures sont utilisées : un bénéficiaire en gir 4 sur deux n’utilise pas toutes les aides, contre 39 % des personnes en gir 1.

En revanche, plus le reste à charge est elevé, plus le risque de sous-consommer est important. L’environnement proche et accessibilité des aides jouent également sur l’utilisation intégrale ou non des heures d’aides.

Des facteurs qui doivent être pris en compte par les professionnels qui définissent les plans d’aide.

A lire
Allocation personnalisée d’autonomie : en 2017, un bénéficiaire sur deux n’utilise pas l’intégralité du montant d’aide humaine notifié – Drees (ministère des Solidarités et de la Santé)

Pour aller plus loin


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Rédaction

26/06/2020 15:06

Réponse à Nanou


Vous avez raison, le métier souffre de grandes difficultés de recrutement (conditions de travail difficiles, salaires très bas, etc.). Et merci du merci pour toutes ces professionnelles qui continuent malgré tout d'accompagner les personnes (parfois très) âgées !



Nanou

23/06/2020 23:06

APA


pour notre maman qui a maintenant 99 ans et demi ! nous n'osons plus demander plus d'heures de présence pour la préparation des repas, seule chez elle, avec l'arrêt de l'accueil de jour 2 x/semaine, où elle prenait ses repas de midi ! nous avons pallié par nécessité, puis plus de kiné à domicile, (qui vient de reprendre !), tout ça pour dire que c'est le personnel des aides à domicile qui manque le plus il me semble. Peut être pas les finances ! Toutes les personnes prévues sont venues ou ont été remplacées, un grand merci à toutes (surtout des femmes !)



amelie

23/06/2020 10:06

APA utilisation


l'utilisation d des modalités d'attribution devraient étre revues décalage entre décision APA (2à3mois annoncés) et besoin immédiat à la sortie hôpital l'état de santé de mon mari nécessite une réévaluation du montant de l'APA perte d'autonomie aggravée exigeant des interventions quotidiennes 7/7 immédiatement. Sans effet rétroactif de la nvelle décision !!!! un reste à charge élevé !




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -