Agevillage
  >   Actualités  >     >   Covid-19 : le mode d'action...

Covid-19 : le mode d'action des bénévoles transformé par le confinement

Le télébénévolat pour s'engager à distance


Partager :

Un Français sur quatre est bénévole dans une association, 4 Français sur 10 engagés d’une manière ou d’une autre. Des activités bénévoles freinées par le confinement ? Pas si sûr...



Pour observer la façon dont les bénévoles se sont adaptés aux circonstances exceptionnelles du confinement et mieux comprendre les perspectives offertes par le « télébénévolat », le Mouvement associatif et le Réseau national des Maisons des associations, en lien avec le ministère de l’Education nationale  et avec l’appui de Recherches & solidarités, ont mené l’enquête auprès de 2635 bénévoles.

Elle a permis de montrer qu’à partir de l’annonce du confinement, les bénévoles étaient plus enclins à se lancer dans des interventions à distance (13 % contre 7 % auparavant), notamment chez les plus de 50 ans.

Ainsi, seuls 5 % des 50-59 ans étaient volontaire pour du télébénévolat avant le confinement, 7 % des 60-64 ans et 7 % également des 65 ans est plus. Ils sont désormais respectivement 14, 15 et 14 %.

Le confinement a en effet provoqué une accélération des usages. Grâce à une prise de conscience des potentialités du numérique pour garder le lien ; la volonté de se rendre utile face à la crise ; l’exemple du télétravail, aussi.

17 % des bénévoles ont ainsi utilisé pour la première fois des outils numériques dans le cadre de leur activité associative, 27 % ont renforcé cette utilisation du numérique et au total, deux bénévoles sur trois ont pratiqué le télébénévolat durant le confinement.

Une réponse, entre autres, pour les bénévoles « de terrain » qui ne pouvaient plus se déplacer, mais aussi pour les bénévoles de plus de 60 ans, considérés à risque, et donc souvent confinés plus strictement.

A noter que si les bénévoles seniors ont été moins gênés que les plus jeunes pas l’absence de contact direct, les plus de 70 ans ont en revanche rencontré plus de difficultés techniques : dans 25 % des cas contre 12 % des moins de 25 ans.

Dans la mesure où 35 % des bénévoles sont âgés de 65 ans ou plus,  soutien et  formations numériques gagneraient donc à être renforcés par les associations.

Sources


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -