Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Aider et travailler

Concilier vie d'aidant, vie professionnelle et vie familiale -

Temps de lecture 1 min

0 commentaires

La vie du couple conjugal est souvent mise entre parenthèses. Chacun vit l’épreuve de manière différente et des ménages éclatent. La relation avec sa propre fratrie est incontestablement transformée, chacun ne réagissant pas de manière identique.


Sur le plan professionnel, l’aidant familial est souvent contraint de réduire, voire d’arrêter temporairement ou définitivement son activité, ce qui pose un certain nombre de difficultés (financières, de progression professionnelle, de frustration…) ; des congés spécifiques pour les aidants existent néanmoins.

Lorsqu’un des parents est en situation de fragilité ou de handicap, les enfants ou conjoints éprouvent souvent un sentiment de responsabilisation accrue, les amenant à se substituer parfois à l’aide de professionnels, au risque d’altérer les relations.

L’aidant familial réalise des tâches ménagères, de soins, de toilette, couplés avec ses propres vies familiale et professionnelle.

Il doit aussi mettre en place une organisation infaillible, anticiper ses absences (notamment s’il est malade), ce qui peut l’amener à négliger sa propre santé tant les soucis générés par l’idée de laisser la personne seule ou de la confier à quelqu’un d’autre peut être angoissante. Les aidants ont besoin de répit pour souffler, se ressourcer, profiter de leur propre famille. D’où la nécessité de solliciter de l’aide. Il en va de votre équilibre et du bien-être de tous vos proches, qui eux aussi ont besoin de votre présence.

Partager cet article

Sur le même sujet