Agevillage
  >   Actualités  >     >   Epuisement, manque de recon...

Epuisement, manque de reconnaissance... la situation préoccupante des aidants

L'enquête Ipsos/Macif et le baromètre de la Fondation Médéric Alzheimer dressent le portrait des aidants en 2020


Partager :

Il est urgent d’agir” s’exclamait Pascal Richard, président de la Macif, lors de la présentation d’une enquête sur la situation des aidants en 2020, menée par la société de groupe d’assurance mutuelle et l’institut Ipsos. Des aidants esseulés, épuisés et trop peu reconnus alors que leur rôle pendant la crise a été primordial. 


Cette étude dresse le portrait des aidants en 2020 et met en lumière les difficultés rencontrées lors de cette année si particulière. 

La crise du covid a bouleversé le quotidien des aidants” souligne Amarantha Bourgeois, directrice de l’association Jade (Jeunes aidants ensemble), lors de la conférence du 15 septembre dernier où étaient présentées l’étude ainsi qu’une campagne TV. 

Sept spots seront ainsi diffusés à partir du 23 septembre sur les chaînes du groupe France Télévision pour promouvoir le rôle fondamental des aidants dans notre société et particulièrement pendant cette crise sanitaire. 

Le système de santé ne pourrait pas tenir sans les aidants” poursuit la directrice de l’association. 

Pourtant ces millions de Français semblent ignorés, bien trop peu reconnus comme le constate Hélène Rossino, médecin et auteure de Aidants, ces invisibles : “Il y a un an les aidants étaient une priorité politique. Depuis le début de la crise, il n’y a pas eu un mot pour eux, pas un soutien”. 


Seuls et épuisés


Cette enquête Ipsos/Macif menée sur 2 306 aidants en France révèle que 62 % d‘entre eux sont en état de surmenage et 74 % ressentent un besoin de répit

Entre les renvois à domicile et les aides extérieures plus compliquées à trouver, le rôle des aidants a été particulièrement chamboulé pendant la période de confinement et 9 aidants sur 10 déclarent ne pouvoir compter que sur eux-mêmes. 


Aider les aidants


Outre le manque de reconnaissance, cette étude révèle les dysfonctionnements dans l’orientation des aidants vers les aides auxquelles ils ont le droit.

Ainsi 50 % déclarent ne bénéficier d’aucune aide financière, qu’elle soit publique ou privée (contre 63 % en 2010) et 53 % disent se sentir mal informés à propos de leur rôle.


Un cruel manque d’information


Des constats partagés par la Fondation Médéric Alzheimer qui publie son 3e baromètre Perte d’autonomie, maladie d’Alzheimer et Aidance : qu’en disent les Français ?.

Réalisée auprès de 6 531 personnes, cette étude montre que 62 % des Français ne savent pas que l’Apa (allocation personnalisée d'autonomie) peut permettre de rémunérer un proche aidant et 69 % ne sont pas au courant de l’annonce gouvernementale de la rémunération du congé proche aidant pour les aidants salariés.

Pourtant le baromètre de la Fondation Médéric Alzheimer révèle que l’aidance est bien l’affaire de tous. 

Selon l’étude, un Français sur quatre aide au moins une fois par mois un parent en perte d’autonomie et la moitié des Français a dans son entourage une personne diagnostiquée de la maladie d’Alzheimer.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Marcil

09/10/2020 14:10

Hébergement temporaire et aidants...


L'APA peut aussi participer au financement de séjours de répit pour personnes âgées, il suffit que le plan d'aide indique bien "Hébergement temporaire". Outre les structures proposant des séjours, il y a les familles d'accueil, agréées par les Conseils Départementaux. Ces derniers vous donneront la liste des accueillants agréés sur simple demande. Vous pouvez également consulter www.Famidac.fr, l'association nationale des accueillants familiaux pour personnes âgées et adultes en situation de handicap.



Jacqueline

23/09/2020 09:09

Aider les aidants


Au lieu de payer une fortune des spots publicitaires on mettrait cet argent pour localement ouvrir des structures de répit, à la journée, payer mieux des aides à la personne, recruter des psychologues, ergothérapeutes et sophrologues, les aidants se sentiraient beaucoup mieux, déchargés plus souvent!




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -