Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Aidants, manifestez votre droit à être aidé

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 14/02/2014

0 commentaires

Photo Annie de VivieLes proches aidants, les aidants familiaux ont souvent du mal à se reconnaître comme tels.

Le premier volet de la future loi de programmation et d’anticipation de la société au vieillissement, porté par Michèle Delaunay, va s’attaquer à l’adaptation des logements (aides techniques). Il va proposer des aides complémentaires pour financer notamment 5 jours de répit (Accueils temporaires, baluchon Alzheimer) et améliorer l’APA à domicile.

Mais cette loi ne bénéficie que des crédits de la CASA (Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie versée par les seuls retraités) pour financer ces aides.

Si la somme mobilisée se compte en centaines de millions d’euros (650 en 2014), sa traduction concrète s’élèvera à quelques dizaines d’euros par mois pour les personnes ayant besoin d’aides. Soit quelques heures de plus d’aides… par mois. Autant dire que l’on est loin d’un véritable droit de compensation des situations de handicap quel que soit l’âge financé par la solidarité nationale.

C’est ce que rappelle France Alzheimer qui lance un manifeste et appelle à signatures pour peser dans les futurs arbitrages.

Le Président du Conseil Economique, Social et Environnemental, Jean-Paul Delevoye, appelle à un sursaut citoyen sur ces questions qui nous concernent tous. Sinon il craint des conflits d’intérêts plutôt que des communautés d’intérêts. Un risque de dérives politiques comme dans les années 30 où chacun veut préserver la survie de son confort et recherche donc des boucs émissaires.

Signons le Manifeste France Alzheimer, tout comme toutes les pétitions en ligne (CFDT-Agevillage, Ad-PA…) et mobilisons-nous pour une société pour tous les âges.

Partager cet article