Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

1-0 pour le match Alstom versus loi autonomie

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 23/06/2014

0 commentaires

Annie de VivieAlors que la coupe du monde de football bat son plein, que tous les espoirs sont permis pour notre équipe tricolore, devinez qui a gagné le match Alstom (ministère des Finances) contre Loi Autonomie (Affaires sociales — personnes âgées) ?

A Bercy un ministre, Arnaud Montebourg, sort de sa manche 1,7 milliard d’euros pour sauver” (en apparence au moins) le transfert de propriété d’un fleuron de l’industrie française, le groupe Alstom.

De l’autre, Laurence Rossignol, secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie, affirme, comme ses prédécesseurs, que les caisses de l’Etat sont vides face aux défis du vieillissement (emplois, seniors connectés, silver économie, pourtant chère à … Arnaud Montebourg).
Le secteur de l’aide et des soins aux personnes âgées devra attendre des jours meilleurs. Les malades âgés, leurs proches aidants et les professionnels de terrain (qui se mettent en grève un peu partout) ne doivent compter que sur eux mêmes. 

Curieuse définition des priorités : d’un côté, 1,7 milliard d’euros pour quelques milliers d’emplois industriels, de l’autre 650 millions, financés par les seuls retaités, pour plusieurs millions de familles abandonnées à elles mêmes et des dizaines de milliers d’emplois en sursis. 

1 – 0 donc pour Alstom/​Montebourg versus Loi Autonomie/​Rossignol.

Gageons que cet arbitrage favorable redonnera courage, confiance et optimisme à notre ministre.
Elle a besoin d’énergie, d’équipes mobilisées, d’attaquants et de défenseurs de la cause des aînés, de leurs proches et des professionnels qui les accompagnent.

Partager cet article