Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Famille : que faire en cas de conflit ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 23/01/2017

1 commentaires

La perte d’autonomie d’un parent constitue une véritable épreuve, qui, comme tout bouleversement, peut générer disputes et conflits au sein de la famille. Conseils pour les gérer au mieux des intérêts de tous.


médiation familiale

Peut-on vraiment résoudre les conflits familiaux ? Les événements difficiles, comme la maladie d’un parent, viennent souvent catalyser des années de mésententes, d’incompréhensions.

Pour autant, souligne Alma (allo maltraitance) Paris, il est possible de prendre des mesures pour les surmonter.

1- Anticiper

S’ils partagent une histoire commune, une famille est avant tout composée d’individus avec leurs croyances, leur passé, leurs sentiments… Dès lors, les désaccords sont inévitables.

Préparez-vous à ce qu’ils surviennent, mais gardez aussi le cap : ce qui compte, c’est d’arriver ensemble à la meilleure solution pour le bien-être de votre parent qui se fragilise.

2- Apprendre à se parler

Communiquer implique de donner son avis, mais aussi de recevoir celui des autres, à commencer par celui de la personne concernée.

Il faudra donc veiller à créer des espaces de dialogue, même temporaires, même ponctuels, où toutes les parties pourront venir s’exprimer : c’est la condition sine qua non pour aboutir à des solutions justes et équitables.

3 – Laisser la place aux tiers

Même si c’est parfois difficile à accepter, ce sont parfois des personnes extérieures à la famille qui seront à même de trouver la bonne réponse, de savoir précisément ce dont votre proche âgé a besoin.

Et si le conflit familial ne peut se résoudre en famille, n’hésitez pas à vous faire accompagner, par des associations, comme Alma Paris et bien d’autres, ou à recourir à un médiateur familial.

A lire aussi : savoir mobiliser sa famille autour de son proche âgé

Partager cet article

Gras

Madame, Monsieur bonjour,

Né en 1961 après mes études j'ai pris un appartement en 1984 à Angers et trois ans plus tard notre mère libérée de ses obligations conjugales à quittée Angers pour les îles de la Guadeloupe avec un ami d'enfance.

Ce faisant elle m'a laissée mon jeune frère Jean François alors âgé de 15 ans que j'ai accompagné seul dans la vie et les études habitant à Angers.

C'est donc de 1987 à 1999 que j'ai aidé mon jeune frère puis j'ai accompagné dans la maladie ma mère atteinte  d'une sclérose en plaques née en 1934.

Le docteur C. est très au courant puisqu'il était mon médecin et le sien.

Pourtant j'ai une sœur aînées et un frère habitant à proximité et ils ne sont jamais venus m'aider une seule fois durant ces 12 années.

Je suis donc toujours célibataire n'ayant pas pu construire une vie normale.

C'est donc après ce parcours que je suis à la recherche de solutions.

Je vous précise qu'en plus de mon médecin j'ai comme témoins de ce parcours tous mes amis d'avrillé et nous nous connaissons depuis 1976.

J'ai donc travaillé toute ma vie et conjointement été aidant familial.

Cordialement