Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

En toute chose, il faut considérer sa fin : la SFAP et France Alzheimer font la promotion de la personne de confiance et du mandat de protection future

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 05/02/2017

0 commentaires

Au diagnostic Alzheimer

Un an après la loi Clayes-Leonetti sur les droits en fin de vie, la Société francaise des soins palliatifs (SFAP) et France Alzheimer font la promotion de deux dispositif destinés aux personnes malades et leurs proches aidants : la personne de confiance et le mandat de protection future.

Les fables de la Fontaine pour anticiper la fin de vieEn tout chose il faut considérer sa fin
A partir du génie des morales des fables de Jean de La Fontaine (ici Le renard et le bouc), les animaux sont convoqués pour expliquer ces deux dispositifs, en images (superbe films d’animation d’une minute). 


Pour le mandat de protection future, madame Hiboux fait preuve de sagesse, à l’annonce du diagnostic de la maladie d’Alzheimer : elle désigne devant notaire deux mandataires qui seront chargés de la représenter dans les actes de la vie personnelle et patrimoniale, pour le cas où dans l’avenir, elle ne pourrait plus pourvoir seule à ses intérêts, en raison de l’altération de ses facultés. Découvrir la fablede madame Hiboux sur le mandat de protection future en images.

De son côté, monsieur Goupil fait preuve d’intelligence en choisissant une personne de confiance pour l’accompagner et si besoin indiquer ses volontés sur les questions concernant sa santé, ses directives anticipées, l’aide à domicile ou en établissement.
En image : la vidéo de M.Goupil et la personne de confiance.

Morale
En cas de maladie vous avez des droits, des dispositifs d’aide et d’accompagnement existent. Madame Hiboux et monsieur Goupil, réconfortés, peuvent profiter de chaque instant.


Partager cet article