Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Changer de regard sur la maladie de Parkinson

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 03/04/2017

0 commentaires
Le 1er avril 1817, le britannique James Parkinson donnait la toute première description détaillée de la maladie qui porte désormais son nom. 200 ans après, force est de constater qu’elle reste mal connue, et que les personnes qui en sont atteintes souffrent de nombreux préjugés. Aussi, à l’occasion de ce bicentenaire et de la journée mondiale de la maladie, le 11 avril, l’association France Parkinson nous invite à « changer de regard ». Zoom sur la campagne.

Avec plus de 200 000 personnes atteintes, Parkinson arrive en deuxième position des pathologies neurodégénératives les plus répandues, après la maladie d’Alzheimer.

Souvent réduite à « la maladie des tremblements », elle engendre en réalité un grande variété de symptômes comme la rigidité musculaire, les pertes d’équilibre, des troubles de l’humeur, de la mémoire…

Même si elle touche principalement des personnes qui avancent en âge, elle peut apparaître plus tôt, avant 50 ans.

Ses causes sont encore mal connues, et les traitements n’arrêtent pas l’évolution de la maladie, même s’ils améliorent la qualité de vie des malades, comme ce gant inventé par un jeune britannique pour compenser les tremblements de la main.

Pour lutter contre les idées reçues sur Parkinson, la campagne « Changer de regard » se compose d’une série de photographies signées Yann Arthus-Bertrand, qui mettent en scène trois personnes touchées par la maladie : le président de l’association, lui-même malade ; une chercheuse en sciences fondamentales, spécialiste de Parkinson et présidente du Comité scientifique de l’association ; et une proche de malade.

Elles sont complétés d’un film de sensibilisation, à découvrir à la télévision courant avril et ci-dessous, et d’une application web.


En parallèle sont organisés jusqu’au 1er mai divers événements — ateliers, groupes d’échanges, conférences, colloques… — un peu partout en France : 

  • Saint-Lô, mairie, salle des mariages, le 5 avril à 14h00
  • Yvré‑l’Evêque, abbaye de l’Épau, le 5 avril à 14h00
  • Caen, CHU de Caen, le 6 avril à 10h30
  • Nancy, Grands salons de l’hôtel de ville, le 6 avril à 13h00
  • Joué-lès-Tours, Maison des associations, le 6 avril à 14h00
  • Buxerolles, salle des fêtes Castors, le 6 avril à 14h30

Consulter le programme complet


Découvrir la vidéo Changeons de regard sur Parkinson


Pour changer de regard sur la maladie de Parkinson
Partager cet article

Sur le même sujet