Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

L'habitat partagé, c'est très gay !

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 07/08/2017

0 commentaires
Dans un monde idéal, les personne âgée pourraient vivre où elles le souhaitent, quelle que soit leur orientation sexuelle. Mais dans les faits, nombre de seniors homosexuels refusent d’entrer en maison de retraite, par peur de l’incompréhension, des tabous. Aussi, de plus en plus de solutions de logements 100 % gays se dessinent. A San Francisco, New York mais aussi à Paris.

habitat partagé c'est très gay

En 1998 déjà, le docteur Marcy Adelman et sa compagne Jeanette Gurevitch fondaient à San Francisco Openhouse, une organisation consacrée à la problématique du logement des homosexuels âgés.

Au départ, l’organisation formait les établissements pour personnes âgées à mieux accueillir les seniors LGBT.

Puis elle a ouvert un premier immeuble de 110 logements à prix raisonnables, ouverts aux seniors LGBT, et en ouvrira prochainement un second.

A New York, l’association Sage, qui anime un centre LGBT, vient d’obtenir la construction de deux immeubles de logements sociaux pour les seniors homosexuels. Une gageure dans cette ville où le prix de l’immobilier serait 70 % plus élevé qu’à Paris.

Situés à Brooklyn et dans le Bronx, ils ouvriront en 2019 et abriteront aussi des centres LGBT ouverts aux autres résidents du quartier, explique le New York Times.

A Paris enfin, la régie immobilière de la Ville et les associations GreyPride et Basiliade portent un projet de cohabitation pour 4 ou 5 personnes âgées homosexuelles dans un grand appartement parisien.

Chaque colocataire disposera d’une chambre individuelle, en plus des espaces communs.

Les personnes intéressées peuvent envoyer un mail à l’adresse suivante, en précisant leur situation actuelle et pourquoi ce projet pourrait correspondre à leurs attentes : contact@​greypride.​fr


Crédit photo Openhouse

Partager cet article

Sur le même sujet