Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Résidences services seniors : comment choisir ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 25/09/2017

0 commentaires

Coût, services compris, personnes accueillies, logements proposés : toutes les informations pour bien choisir dans ce dossier

Ehpad, Marpa, habitat partagé, résidences intergénérationnelles, colocation senior, résidences autonomie… Les solutions de logement offertes aux personnes âgées qui ne souhaitent plus vivre seules chez elles ne manquent pas. En quoi consistent-elles ? Sont-elles faites pour moi ? Comment choisir ? Cette semaine, gros plan sur les résidences services seniors.

Une résidence services seniors est un regroupement d’appartements individuels, allant généralement du studio au T4 (même si ces derniers se font de plus en plus rares au profit de surfaces plus petites).

Certaines sont conçues sous forme de villages : de petits pavillons remplacent alors les appartements.

Chaque logement comporte une cuisine et une salle de bain : il est donc parfaitement possible d’y vivre en totale autonomie.

Mais la résidence propose aussi des services collectifs, facultatifs : restaurant, activités, bibliothèque…

Il en existe un peu moins de 600 en France (540 fin 2016).

Qui vit en résidence services seniors ?


Si elles sont ouvertes aux personnes âgées dès 60 ans, la majorité des habitants compte 75 printemps ou plus.

Il s’agit de personnes qui ont conservé toute ou une grande partie de leur autonomie et n’ont pas ou peu besoin d’aide au quotidien.

Reste que comme à domicile, les résidents peuvent faire appel à une aide à domicile extérieure.

Quelle est la différence avec une résidence autonomie ?


Les résidences autonomie, autrefois appelées logements-foyers, sont des structures publiques, à vocation sociale, alors que les résidences services seniors, privées, s’adresse à une population plus aisée.

Combien ça coûte ?

A l’origine, les appartements ou pavillons étaient proposés à la vente. Il est toujours possible d’acheter, mais la grande majorité des habitants préfèrent aujourd’hui louer.

Il faut compter entre 500 et 900 euros par mois pour un studio. L’emplacement de la résidence, la taille du logement, les services proposés, le standing de l’établissement… influent sur ce montant.

Qu’inclut ce prix ?


La loi définit les services collectifs minimum qui doivent être fournis et inclus dans les charges : 

  • l’accueil personnalisé et permanent des résidents et de leurs visiteurs ;
  • la sécurité des personnes et des biens (grâce à du personnel et du matériel spécifique ;
  • l’accès aux espaces communs de convivialité (salons, jardin…) ;
  • l’accès au service de restauration et de blanchisserie ;
  • l’accès aux animations et activités collectives.


Soit le minimum. Ceux qui souhaitent prendre leurs repas au restaurant, participer aux activités, faire entretenir leur appartement ou leur linge, bénéficier des services du coiffeur… seront facturé individuellement, en plus.

Où se renseigner ?


Directement à l’accueil des établissements qui ont retenu votre attention ou sur les sites internet des principaux opérateurs (Domitys, Les Hespérides , Les Jardins d’Arcadie, Les Senioriales, Les Villages d’Or , Les Girandières…).

A noter : de nombreuses portes ouvertes sont organisées durant l’automne (29 et 30 septembres pour les résidences Les Girandières, le 14 octobre chez Domitys…)

Retrouvez toutes les résidences services dans notre annuaire.

Comment choisir ?


D’abord, s’intéresser à l’emplacement de la résidence : est-elle située à proximité des commerces, des transports, des professionnels de santé ?

Ensuite, visiter seul ou accompagné, et tester les lieux, le temps d’un repas ou d’un séjour temporaire.

Enfin, avant de faire votre choix, étudiez bien le prix qui vous est proposé : s’agit-il du loyer de base ou d’un pack loyer + services ? Quels services êtes-vous sûr d’utiliser ?

Partager cet article