Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Edito : Je suis une star et je suis appareillée

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 12/02/2018

0 commentaires

Sonotone

L’étude de l’Inserm sur les liens entre perte de l’audition et risque de déclin cognitif montre qu’il serait judicieux que toutes les personnes qui en ont besoin portent leurs audioprothèses.

Annie de VivieL’Assurance maladie, les groupes de protection sociale, les 17 centres de prévention Agirc-Arrco proposent des lieux de dépistage, des ateliers de suivi, d’accompagnement.

Est-ce une question de coût, de reste à charge de ces appareils ?
Sûrement car à ce jour la prise en charge est de 60 % du tarif fixé à 199,71 euros, quelle que soit la classe de l’appareil prescrit. Il reste donc un reste à charge moyen de 1535 € par oreille (appareil et services, réglages) selon un syndicat d’audioprothésistes qui milite pour un meilleur remboursement.

Mais n’est pas aussi notre âgisme individuel et collectif qui empêche de montrer son besoin d’aide auditive ?

Comment faire évoluer les mentalités ?

Comment aider à admettre que nous allons tous vivre, grandir et donc vieillir avec nos pluri-mini-handicaps ?

Et même qu’un jour… nous allons mourir… autant préparer notre fin et écrire nos directives anticipées.

Le sujet reste tabou en France où 14 % des personnes malentendantes sont appareillées contre 45 % au Danemark, 50 % en Allemagne.
(NDLR ce le 16 février 2018 : d’autres chiffres attestent que 34 % des Français malentendants portaient des en 2015, ce qui représente environ 70 % des malentendants appareillables” selon une dépêche AEF du 10.04.2015)
Le tabou reste solide.
En 2003 Roselyne Bachelot avait osé dire que le président Chirac portait un appareil auditif. Cela lui avait coûté son poste de ministre. En Allemagne, le ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, ne se déplace plus qu’en fauteuil roulant.

Les Journées nationales de l’audition sensibilisent chaque 8 mars les publics à risque à la sauvegarde de leurs oreilles : les salariés exposés, les addicts des concerts bruyants, les porteurs de casques et écouteurs qu’il faut limiter… Ces journées militent pour un dépistage précoce des troubles et un appareillage pour ne pas s’isoler, rester en lien, jusqu’au bout.

Comment rendre ce handicap invisible… plus visible justement ?

Le couturier Jean-Paul Gauthier ose faire défiler des mannequin hors normes” : gros, vieux, en situation de handicap et magnifiques.
Antonio Urzi, styliste historique d’Armani, a créé une collection haute couture dédiée à ces situations de handicap.
Le chanteur MC Solaar vient de relancer sa carrière avec ce titre : Sonotone.

Entendre est bien utile pour apprendre les langues régionales et dialoguer avec les vieilles personnes d’Alsace, de Bretagne.
Entendre est une belle posture pour vivre le mieux possible avec la maladie d’Alzheimer (voir le film Vivre et vieillir” cette semaine), pour échanger autour du livre Les aidants familiaux pour les nuls”.
Entendre permet de s’éclater sur les musiques que l’on a aimées et qui réveillent même les plus éteints.
Entendre les juges des tutelles nous aider à protéger, à nous protéger demain.
Entendre les explications autour de ces applications malines pour bouger, rester en lien...

Faut-il attendre qu’une star appareillée porte avec fierté son appareil auditif ?

Partager cet article

Sur le même sujet