Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Edito - Le domicile : premier lieu de santé

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 26/03/2018

0 commentaires

Mot-clé : la prévention

Annie de Vivie

La prévention s’impose comme le mot-clé des politiques publiques aujourd’hui. La ministre des Solidarités et de la Santé vient d’ailleurs de dévoiler ce lundi 26 mars ses 25 mesures de son plan Priorité prévention”.

Prévention pour bien vieillir, prévention pour favoriser l’autonomie, prévention santé…

On y pense peu mais le domicile est le premier lieu de prévention.

Le lieu que l’on peut aménager pour limiter les risques de chutes, d’accidents domestiques. Ces derniers tuent bien plus, près de cinq fois plus que les accidents de la route. On dénombre 26 chutes mortelles par jour…

Les initiatives se multiplient pour sécuriser, aménager le logement, l’habitat. Ces équipements, ces accessoires, ces aides techniques sont souvent simples et peu chers mais mal connus des personnes qui avancent en âge et de leurs proches aidants.

Les caisses de retraite, les instituts de prévoyance, les départements, les pouvoirs publics communiquent et participent au financement de ces matériels pratiques.

A Poitiers des ergothérapeutes présentent des centaines d’aides techniques dans leur espace mobile autonomie, sur les marchés au plus près des populations concernées.

Allez visiter les appartements témoins, pour vous faire une idée des ajustements à opérer dans votre domicile ou celui de la personne que vous aidez.

Parfois les technologies, les solutions sont peu ou mal utilisées par manque d’accompagnement, d’information, de formation, de conseils pratiques, pas à pas.

L’idée est que la vie est là, que l’environnement doit s’adapter aux difficultés rencontrées même Si je sors je me perds” raconte Jean-Claude Renard sur la maladie de sa grand-mère ou la belle pièce de théâtre Les Souliers d’Eglantine.

Dans les Maisons Bel Age” dans les Bouches-du-Rhône, dans cette résidence autonomie qui invite la philosophie, on cherche à informer, à aider, à soutenir les plus âgés et leurs proches.

En attendant un futur droit à compensation des situations de handicap, quel que soit l’âge. Sujet qui revient dans l’agenda politique, pour aider à financer ces aides, techniques, humaines, ces accueils adaptés.

Pour aider à vieillir debout !

Partager cet article

Sur le même sujet