Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Sport, activités physiques : pour les malades d'Alzheimer aussi

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 24/09/2018

0 commentaires

Stimulation cognitive, bien-être, lien social, renforcement de l’équilibre

Cette année, la journée nationale de la maladie d’Alzheimer coïncidait avec la fête du sport. Loin d’être incompatible avec la maladie, l’activité physique apporte au contraire de nombreux bénéfices aux malades… et aux aidants.

alzheimer

Depuis 2010, la plateforme d’accompagnement et de répit Fil rouge Alzheimer, à Aubagne (13) propose des ateliers baptisés La tête et les jambes, qui combinent stimulation cognitive et activités physiques adaptées.

Destinés aux maladies qui vivent encore chez eux, ils sont animés par une neuropsychologue et un éducateur médico-sportif. Les aidants, s’ils le souhaitent, peuvent participer à la partie activités physiques.

L’association ReSanté-vous, à Poitiers (86), organise quant à elle des sessions de golf adapté.

Objectif : « revaloriser la personne à partir de ses capacités restantes. La personne âgée atteinte d’une démence de type Alzheimer préserve certaines capacités motrices telle que la marche jusqu’aux derniers stades de la maladie », explique Nicolas Roumagne, ingénieur en activités physiques adaptées et co-directeur de ReSanté-vous.

Car le sport vient non seulement en soutien des capacités fonctionnelles et physiques des malades (marche, équilibre…) mais influe aussi sur leur bien-être.

Il aide aussi au maintien des capacités cognitives : une étude menée en Ehpad a montré que les résidents prenant part à un programme d’activités physiques sur mesure les conservent, alors que celles des autres résidents tendent à baisser…


Bref, le sport adapté est tout indiqué, quel que soit son âge, et même avec une maladie neurodégénérative. C’est d’ailleurs par une conférence sur l’activité physique adaptée que France Alzheimer a lancé le programme de son Village Alzheimer 2018, à Paris.

Idées pour se lancer


Envie de vous y mettre ?

Nombre d’activités peuvent être pratiquées seuls, comme la marche. Mais il existe aussi des associations spécialisées comme Siel Bleu, qui propose notamment le programme Domisiel (activités physiques adaptées à domicile) ou ReSanté-vous.

Pour connaître les possibilités près de chez vous, n’hésitez pas à contacter le Clic (centre local d’information et de coordination).

Trouver son adresse

A noter : en participant aux ateliers santé de l’Association française des aidants, vous pourrez expérimenter différentes formes d’activité (yoga, marche, sophrologie…) pour voir celles qui pourraient convenir à vous et votre proche.


A lire aussi
De l’intérêt d’une activité physique pour les aînés… et les aidants

Partager cet article

Sur le même sujet