Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Connaître vos droits

Edito : Un mal, des mots

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 24/02/2020

0 commentaires

Savoir dire, parler, écouter aussi

Certains mots peuvent faire mal.

Comme les mots vieillesse ou vieillissement qui sont lourds, chargés de tous les maux de notre société âgiste.

Des experts se sont penchés sur les mots démence, Ehpad, placement…” pour inviter à les modifier dans notre vocabulaire.

Parce que mal nommer les choses c’est ajouter de la misère au monde” disait Camus.

Choisir handicap ou maladie” plutôt dépendance”. Choisir entrer” plutôt que placer”…

Encore faut-il accepter ces différentes solutions pour cet âge de la vie : de la prévention des pieds à ces Ehpad (établissements pour personnes âgées dépendantes), encore vécus comme repoussoirs. Dans la BD Les Seignors 3, les plus âgés décident d’inventer la première maison de retraite participative et autogérée !

Encore faut-il accepter de regarder les enjeux autour de la maltraitance qui s’immisce notamment face aux situations de fragilité, de vulnérabilité, dans les huis clos.

Encore faut-il accepter de prendre quelques secondes de recul quand le ton monte, face aux incertitudes, à l’impuissance, aux souffrances qu’induisent ces maladies incurables… pour tenter d’écouter, de s’écouter et se féliciter aussi, explique le Dr Stéphanie Marchand-
Pansart dans son livre pour les aidants Je suis là.

Encore faut-il accepter de découvrir les ressources du territoire pour les proches aidants comme pour les personnes en situation de handicap quel que soit leur âge, comme ces lieux de parole professionnalisés, comme ce Bricobus pour les Parisiens cette semaine.

Encore faut-il mobiliser la société et les arbitrages qu’elle va devoir trancher pour compenser les situations de handicap quel que soit l’âge. Les élus sont alors en première ligne. Aussi le Collectif Je t’aide s’invite-t-il dans la campagne des municipales !

Vieillir n’est pas une maladie. Aider ne doit pas rimer avec s’épuiser.

Attention à nos mots qui peuvent faire mal.

Partager cet article
Tags