Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Edito : Covid 19, confinement, fin de vie : des défis d'adaptations et de questionnement éthique

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 06/04/2020

0 commentaires

Des défis individuels et collectifs

Les plus âgés nous le montrent chaque jour : la vie est potentiellement longue. Et oui, ils ont 80 90, 100 ans et plus et ils l’ont traversée. Ils ont grandit, vieillit. Ils se sont adaptés aux situations, aux joies, aux peines, aux tragédies… Et pour leur grand âge, leurs capacités d’adaptation ont parfois été bien mises à l’épreuve.

Et est arrivé ce coronavirus.

Ce Covid 19 nous touche tous aujourd’hui. Il nous oblige à relever le défi de le vivre, de lui survivre. Son irruption interroge l’adaptation de notre société à sa fragilité, sa vulnérabilité, son vieillissement. Il révèle nos réflexes âgistes, la qualité et les faiblesses de son système de santé, de prendre soin des plus fragilisés, des proches aidants et des professionnels qui le font tourner.

Ce Covid 19 met en évidence nos forces mais aussi nos manques, nos faiblesses, nos limites, bref : nos défis à relever.

Défis du confinement à domicile, en famille d’accueil, avec une personne âgée fragilisée qui parfois ne comprend pas cette obligation, qui ne l’admet pas, qui veut retourner chez elle.
Merci à Judith Mollard experte psychologue chez France Alzheimer pour ses conseils pour les personnes malades et leurs proches aidants.
Merci les professionnels du territoire de l’aide à domicile, des soins, merci les maires, les centres d’information et d’orientation (CLIC), merci les plateformes de répits. Ils sont à retrouver sur lannuaire d’agevillage qui référence plus de 30 000 adresses et contacts.

Défis du confinement chez soi seul, loin de ses proches : Agevillage a cherché pour vous les solutions pour se faire livrer ses courses, des repas ; merci aux solutions pour les retours d’hospitalisation.
Merci aux associations d’entraide, à ces mobilisations de voisinage comme question pour un balcon” et ce chiffon rouge à la fenêtre pour appeler au secours.
Merci à ces radios thématiques qui tiennent compagnie, qui informent sans nous assommer de mauvaises nouvelles en continue.
Merci aussi à ces associations et leurs solutions en ligne pour nous faire faire au moins 30 minutes d’activité physique adaptée par jour.

Défis du confinement en collectivité résidence, en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (ehpad) : les chiffres de mortalité allarment à juste titre. Nous devons allier protections, soutien des professionnels qui manquent encore de masques, de blouses, de renforts en personnels pour le soin, la désinfection, l’alimentation, le soutien psychologique, la vie sociale, même si les initiatives ne manquent pas pour garder le lien avec des télé-visites ou la création d’un journal TV par les résidents à Roybon en Isère).
Ces équipes manquent de tests pour ajuster leurs réflexions éthiques collégiales. Cette collégialité comprent la personne fragilisée concernée et/​ou son représentant (personne de confiance), le professionnel de proximité qui la connaît bien et son médecin. Ils pourront faire appel aux experts requis en téléconsultation ou non, comme les unités de soins palliatifs, les services d’hospitalisation à domicile, les équipes éthique régionales.
Comme le rappelle la Philosophie de l’Humanitude, chacun réfléchira et actera par décision collégiale, tracée, du bon niveau de soin avec les traitements requis : d’abord pour soigner, puis pour maintenir la santé et enfin pour accompagner jusque la toute fin de vie.

A nous individuellement et collectivement de relever le défi de survivre à cette crise sanitaire inédite : d’activer notre créativité, nos capacités de résistance à l’instar des forces de vie des plus âgés.

A nous individuellement et collectivement de relever le défi de la transition démographique très corrélée à la transition écologique. 


Partager cet article
Tags