Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Connaître vos droits

Fauteuil roulant : comment bénéficier d'une prise en charge ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 20/05/2020

0 commentaires
Publicommuniqué Altavie

Accident, sortie d’hospitalisation, déplacements : il peut parfois être nécessaire de louer un fauteuil roulant. La location est-elle remboursée ? A quelles conditions ? Nos réponses dans ce dossier.

Acheter un fauteuil roulant constitue un investissement non négligeable. Ainsi, il faut compter au moins 300 euros pour un fauteuil léger.

Un achat qui n’est pas toujours remboursé : si leur usage n’a pas été prescrit, si le modèle ne figure pas sur la liste des produits et prestations de l’Assurance maladie, son coût sera aux frais de l’acheteur.

A noter que l’Apa (allocation personnalisée d’autonomie) peut financer en partie l’achat d’un fauteuil, à condition que le bénéficiaire de l’aide en ait un besoin régulier, et que ce besoin figure dans le plan d’aide associé à l’allocation.

Et en location ?


L’Assurance maladie peut aussi rembourser la location d’un fauteuil roulant, toujours sur prescription médicale.

L’ordonnance devra préciser la durée de la location, le type de fauteuil (électrique ou à propulsion manuelle), ses caractéristiques et les options éventuelles.

En location aussi, il faudra opter, pour être remboursé, pour un fauteuil inscrit à la liste des produits et prestations de l’Assurance maladie.

Comme pour l’achat, seules les personnes couvertes à 100 % par l’Assurance maladie bénéficieront d’une prise en charge complète. 

Si ce n’est pas votre cas, il faudra adresser une demande de remboursement du reste à charge à votre complémentaire santé.

Il est également possible de louer un fauteuil sans ordonnance. Mais dans ce cas, tous les frais seront à votre charge.

Une solution qui reste malgré tout intéressante en cas de besoin ponctuel (en vacances par exemple) : pour un fauteuil léger, Altivie propose par exemple une formule à moins de 20 euros par semaine. 

Partager cet article