Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Connaître vos droits

Inclusion numérique des seniors : du progrès, mais encore des efforts à fournir

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 22/06/2020

0 commentaires

Constats et solutions en cinq chiffres

Une nouvelle étude portant sur l’usage du numérique par les seniors montre que les plus de 70 ans sont de plus en plus nombreux à utiliser les nouvelles technologies, mais que plus du quart d’entre eux restent réfractaires. Constats et solutions en cinq chiffres.

+ 58 % d’utilisateurs d’internet

Belle progression dans l’appropriation d’internet par les seniors : si en 2015, 62 % des plus de 70 ans n’utilisaient pas internet, ils ne sont plus que 40 % aujourd’hui.

Les plus grands exclus du numérique étant davantage des femmes de plus de 80 ans, vivant seules, avec de faibles revenus.

50 % d’inquiets


Malgré cette appropriation plus importante du web, à partir de 60 ans, une personne sur deux se sent inquiète face aux démarches en ligne (contre 23% chez les 18 – 24 ans).

27 % de réfractaires

Par ailleurs, plus d’un retraité sur quatre se montre réfractaire au nimérique, du fait de problèmes de santé (vue, audition…), de difficultés financières pour s’équiper et financer un abonnement mais aussi car l’intérêt de ces technologies n’est pas évident pour lui.

Trois freins principaux

Premier frein, la complexité. Le numérique est perçu comme un monde à part, qui n’est plus de leur âge.

La défiance compte aussi pour beaucoup. Jugé déshumanisant et intrusif, le numérique n’inspire aucune confiance à certains seniors.

Enfin, le manque de curiosité, d’intérêt et de motivation explique aussi l’exclusion numérique des âgés.

89 % des non internautes n’ont pas envie de se former

Seuls 11 % des non internautes auraient envie de suivre une formation pour monter en compétences et développer leurs usages numérique.
Pour les y inciter, il faut d’abord les convaincre de l’intérêt du numérique.

Pour communiquer avec ses proches (nombre d’entre eux se sont mis à la visio durant le confinement, par exemple), comme support de loisirs, pour se simplifier la vie (avec les courses en lignes par exemple) ou dans une optique de transmission (sites de généalogie, rédaction de ses mémoires…) : à chaque situation, chaque personnalité le bon levier pour se lancer.

Source : Publics seniors & inclusion numérique , étude WeTechCare avec le soutien de l’Assurance retraite, juin 2020

Partager cet article