Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Hygiène des mains : 4 conseils pour bien choisir un gel ou une solution hydroalcoolique

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 30/11/2020

0 commentaires

13 % des produits jugés « non conformes et dangereux » par la DGCCRF

A l’heure où les restrictions liées au covid-19 viennent tout juste d’être allégées, les gestes barrières sont plus que jamais indispensables pour éviter une reprise de l’épidémie à l’approche des fêtes. Pour une hygiène des mains irréprochables à l’extérieur de chez soi, rien ne vaut le gel hydroalcoolique… à conditions qu’il soit efficace.

Comment s’y retrouver devant la prolifération des bouteilles, recharges et autres flacons ? Après la pénurie initiale de gels et solutions hydroalcooliques, ils sont désormais disponibles partout, du comptoir de la pharmacie aux caisses de supermarchés en passant par les destockeurs de cosmétiques et les bazars.

Au risque pour les clients de tomber sur des produits inefficaces : la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui multiplie les rappels de produits depuis le début de la pandémie, a lancé un plan de prélèvements et de contrôle sur les gels et solutions hydroalcooliques.

Au 12 novembre, 13 % des références analysées ont été jugés « non conformes et dangereux », ne protégeant pas contre le virus, a confié à franceinfo Romain Roussel, directeur de cabinet de la DGCCRF.

Guetter la mention biocide…

Si le flacon ou la bouteille n’indique pas « biocide » ou « désinfectant », alors les produits sont de simples nettoyants qui ne garantissent pas l’éradication des bactéries ou des virus. Il ne s’agit pas de désinfectants mais de produits cosmétiques.
.

… mais aussi virucide

Par définition, un produit bactéricide sera efficace pour détruire les bactéries, mais inopérant contre les virus.

Dans la lutte contre le coronavirus, il faut donc choisir un gel ou un liquide étiqueté virucide, et idéalement portant la norme EN 14476, ou la mention « solution hydroalcoolique recommandée par l’Organisation mondiale de la santé pour l’antisepsie des mains » ou « gel hydroalcoolique pour l’antisepsie des mains – arrêté dérogatoire ».

Vérifier le taux d’alcool

Selon l’Anses (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), les gels et solutions hydroalcooliques contenant au moins 60 % d’alcool sont efficaces contre les virus enveloppés, dont font partie les coronavirus.

Choisir la texture qui vous plaît


Gel ou solution liquide, peu importe : si vous respectez les conseils ci-dessus, le produit sera efficace, quelle que soit sa texture.

Et si vous le pouvez, privilégiez le lavage des mains à l’eau et au savon, qui nettoie quand les produits hydroalcoolique se contentent de désinfecter : nichés sous la saleté, virus et bactéries peuvent survivre à la désinfection.

Pour aller plus loin

Partager cet article