Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

"Mon vieux" : Elie Semoun partage son expérience d'aidant

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 14/12/2020

0 commentaires

Un documentaire sur son père atteint de la maladie d’Alzheimer et sur le rôle des aidants

Alors que son père est atteint de la maladie d’Alzheimer, l’artiste Elie Semoun filme ces moments de plus en plus précieux passés à ses côtés. Quelques mois après la mort de Paul, ce documentaire bouleversant, hommage à un père et aux millions d’aidants, est diffusé sur La chaîne parlementaire (LCP).

Quand tu accompagnes quelqu’un qui sombre dans la maladie d’Alzheimer, tu le vois mourir deux fois. Il va mourir une première fois, il va nous oublier, il va oublier ses souvenirs, il va sombrer”

raconte l’humoriste qui endosse son vrai costume le temps du documentaire.

Derrière ses habits de lumières, Elie Semoun est un aidant comme les autres, avec les mêmes craintes, les mêmes difficultés.


Et à travers Mon vieux, l’artiste ne dissimule rien, ni les souffrances de son père, ni les siennes en tant qu’aidant.

Un document rare qui montre les tensions, les agacements, les colères qui peuvent être générés par cette situation si difficile à accepter pour l’un comme pour l’autre.

Je ne suis pas normal, on dirait que je me réveille”. Paul est âgé de 87 ans et a été diagnostiqué il y a trois ans. 

Face à la dégradation de son état son fils souhaite raviver la flamme” et décide de partir avec lui au Maroc, sur les lieux de son enfance. 

Le film se transforme alors en un road-documentaire sur la route des souvenirs de Paul. Une quête pour stimuler la mémoire de son père et profiter de moments privilégiés entre un père et un fils. Des moments qui pourraient être les derniers.

La réalité de la vie d’un aidant

Avec ce documentaire, Elie Semoun prend le parti de tout montrer, de dévoiler l’intimité d’une relation père/​fils, et c’est justement de là que le film tire sa force.

Sans angélisme, Mon vieux témoigne de la réalité de la maladie, dévoilant les failles qu’elle entraine mais aussi tout ce qui est préservé et tout ce qui est préservable.

Cette mémoire défaillante sur laquelle on peut influer, au travers, le dialogue, des photos, des films d’époque ou ce voyage sur les terres de l’enfance.

Le documentaire montre aussi la réalité du rôle d’aidant ; le poids de ce rôle et ces satisfactions quotidiennes, ces moments privilégiés partagés avec son proche.

Mon vieux est à la fois un hommage touchant à un père aujourd’hui disparu et un témoignage précieux sur la relation aidant/​aidé.

Mon vieux (2020)
De Marjory Déjardin et Elie Semoun
54 min

Partager cet article