Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Financement de la dépendance et débat politiqiue

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 16/01/2011

0 commentaires

La CFDT propose d’explorer diverses options fiscales

Dans le cadre des consultations qu’elle s’est engagé à mener sur la réforme du financement de la dépendance, Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale a entendu les solutions préconisées par la CFDT.

Le syndicat CFDT représenté par François
Chérèque, secrétaire général et Véronique Descacq, secrétaire nationale à la protection sociale a souhaité que le gouvernement explore des solutions fiscales avant d’exiger des salariés une contribution nouvelle. Citons pour exemples : une hausse de la fiscalité sur l’héritage, le paiement de la contribution solidarité autonomie aux professionnels qui en sont exonérés ou une hausse du taux de CSG appliquée aux retraités (pour le rapprocher de celui réclamé aux actifs).

La CFDT avait aussi fait savoir qu’elle trouvait anormal que les seuls salariés financent la perte d’autonomie des personnes âgées. Elle souhaite donc que d’autres catégories professionnelles contribuent à l’édification d’un droit universel solidaire appuyé sur un financement essentiellement public”.

Pour la CFDT, les professions libérales, les agriculteurs, les artisans et aussi les retraités devraient mieux contribuer au financement de la dépendance. 

Partager cet article

Sur le même sujet